/sports/tennis
Navigation

Djokovic veut oublier à Indian Wells son cauchemar de 2018

Djokovic veut oublier à Indian Wells son cauchemar de 2018
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le N.1 mondial Novak Djokovic va retrouver le Masters 1000 d’Indian Wells où, pour son retour en compétition après une opération d’un coude il y a un an, il avait chuté d’entrée alors qu’il n’aurait pas dû revenir si tôt en compétition, a-t-il admis jeudi.

« Je n’étais pas prêt à jouer dans un tournoi de ce niveau il y a un an », a expliqué le Serbe, éliminé en 2018 par le Japonais Taro Daniel, issu des qualifications (7-6 (7/3), 4-6, 6-1).

« J’essayais de me convaincre que j’étais prêt, mais je ne l’étais vraiment pas. La plupart des membres de mon entourage était contre ma participation à ce tournoi et à celui de Miami, parce que c’était trop tôt après l’opération », a-t-il rappelé.

« J’aurais pu, j’aurais dû prendre une autre décision, mais je crois aussi que cela m’a donné des enseignements précieux qui m’ont permis ensuite d’enchaîner des résultats incroyables dans les mois qui ont suivi », a estimé Djoko.

Lors de l’édition 2018 du tournoi californien, Djokovic pointait à la 22e place mondiale et il a fini l’année au premier rang mondial après avoir remporté Wimbledon et l’US Open, ainsi que les Masters 1000 de Cincinnati et de Shanghaï.

Il a confirmé en début d’année en s’adjugeant l’Open d’Australie, mais il n’est plus apparu en compétition depuis son sacre à Melbourne.

Pour son entrée en matière, il sera opposé à l’Américain Bjorn Fratangelo, 128e au classement mondial.

Il pourrait ensuite affronter l’Australien Nick Kyrgios, qui vient de remporter le tournoi d’Acapulco en battant trois joueurs du top 10 mondial, dont l’Espagnol Rafael Nadal.

« J’aimerais jouer contre Kyrgios, car il est en forme », a assuré Djokovic qui a perdu ses deux précédentes confrontations face à l’imprévisible enfant terrible du tennis australien.

« De mon côté, j’ai très bien commencé ma saison, j’espère reprendre où j’étais en Australie », a conclu le Serbe qui a remporté le titre à Indian Wells à cinq reprises, comme son grand rival Roger Federer.