/sports/hockey
Navigation

Des rougeurs sur tout son dos

Félix Bérubé
Photo PIerre-Paul Poulin Convaincu qu’un vieil équipement mal entretenu lui a donné la gale quand il était adolescent, Félix Bérubé rappelle aujourd’hui aux joueurs qu’il côtoie de bien nettoyer leur poche de hockey pour éviter des ennuis de santé.

Coup d'oeil sur cet article

Adolescent, Félix Bérubé est convaincu d’avoir attrapé la gale à cause de son équipement de hockey mal lavé, causant des rougeurs semblables à de l’eczéma sur presque tout son dos.

Alors âgé de 15 ans, il jouait pour une équipe midget espoir de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord. Chaque joueur qui se joignait à l’équipe recevait le casque, les gants, les culottes et la poche d’un ancien joueur, explique-t-il, afin que tous aient le même équipement.

C’est justement en début de saison, sur la route, que des coéquipiers ont remarqué les rougeurs dans son dos. Le médecin qui accompagnait l’équipe a d’abord cru à des punaises de lit. Finalement, le diagnostic est tombé. Il s’agissait de la gale.

Hautement contagieuse, la maladie s’était déjà propagée à quatre autres joueurs de l’équipe.

Dans le même tas

Tout l’équipement était gardé ensemble dans un même endroit. Seuls les vêtements comme les caleçons étaient nettoyés par l’équipe, raconte Félix Bérubé, âgé de 24 ans. Puis, les joueurs se prêtaient et s’échangeaient souvent des vêtements entre eux.

La gale est causée par un parasite presque invisible vivant sous la peau, de la même famille que les acariens.

Des microbiologistes interrogés par Le Journal soutiennent qu’il est difficile de montrer l’équipement du doigt précisément.

Il est possible que des parasites causant la gale s’y trouvaient, selon eux. Mais les rougeurs de la maladie n’apparaissent pas immédiatement. Et le parasite n’est pas associé à la malpropreté, précisent-ils.

N’empêche, Félix Bérubé se souvient que tout le stock de l’époque a été jeté. L’équipe a aussi cessé de refiler les vieux équipements.

« [Les joueurs] ne prennent pas ça au sérieux », dit-il à propos des bactéries, parasites et champignons qui peuvent facilement envahir une poche de hockey. Sa mésaventure l’a sensibilisé à une réalité que plusieurs joueurs ignorent, selon lui.