/news/currentevents
Navigation

Harcèlement sexuel: deux entrepreneurs blâmés

Coup d'oeil sur cet article

COWANSVILLE | Deux entrepreneurs de Cowansville, en Montérégie, viennent d’être réprimandés par le Tribunal administratif du travail pour le harcèlement sexuel qu’a vécu l’une de leurs anciennes employées.

La juge a donné raison à une ancienne adjointe administrative de l’entreprise Pavage Racine et Genest, en condamnant le comportement de ses ex-patrons, Dominique Racine et Samuel Genest.

Son calvaire débute en novembre 2015, quelques mois après avoir été engagée, quand elle doit repousser par la force les avances insistantes du frère de Dominique Racine, un habitué de l’entreprise, même s’il n’y travaillait pas.

Traumatisée, elle se confie la journée même à Dominique Racine, qui lui donne rendez-vous dans un bar pour en discuter. Plutôt que de la consoler, son employeur pose à son tour des gestes inappropriés au courant de la soirée. En état d’ébriété avancé, il tente de lui agripper un sein, lui fait sentir son érection avec insistance et tient des propos désobligeants, a rapporté le quotidien La Voix de l’Est.

L’employée, dont l’identité est protégée par le Tribunal, en parle le lendemain à son autre patron, Samuel Genest, qui banalise avec humour les agissements de son associé.

Les mois suivants seront un enfer pour la plaignante. On lui diagnostique un choc post-traumatique et, au travail, elle subit les foudres et les moqueries de ses supérieurs, qui la congédient en mai 2016.

Le Tribunal dénonce aussi le sort qui a été réservé à la dame à la suite des événements. Les mesures de réparations seront précisées prochainement.