/news/transports
Navigation

Sécurité ferroviaire: les compagnies de chemins de fer contestent une décision du ministre Garneau

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien Pacifique (CP) se joint au Canadien National (CN) et à l’Association des chemins de fer du Canada pour contester devant le Tribunal les nouvelles restrictions de sécurité imposées par le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Depuis un mois, un avis ministériel force les chauffeurs de trains à mettre les freins à main lorsqu’ils descendent une côte d’une certaine inclinaison.

Cette décision a été prise quelques jours après un accident de train qui a coûté la vie à trois employés du CP en Colombie-Britannique, le 4 février dernier. Même si l’enquête se poursuit, le Bureau de la sécurité des transports (BST) a déjà conclu que la locomotive s’est mise à dérailler seule, pour finir sa course dans un ruisseau, parce que les freins à main n’avaient pas été activés.

Depuis, le CP applique la nouvelle réglementation, mais croit qu’il y a d’autres solutions qui devraient être privilégiées pour assurer la sécurité à bord.

«L’application des freins à main introduit d’autres risques et il pourrait y avoir des conséquences inattendues», a prévenu Keith Creel, président du Canadien Pacifique, par communiqué.