/world/africa
Navigation

Écrasement en Éthiopie: un professeur de l’Université Carleton parmi les victimes

Écrasement en Éthiopie: un professeur de l’Université Carleton parmi les victimes
Capture d'écran, Twitter

Coup d'oeil sur cet article

Un professeur affilié à l’Institut d’études africaines de l’Université de Carleton, à Ottawa, figure parmi les 18 victimes canadiennes de l’écrasement survenu dimanche à Addis Abeba, en Éthiopie.

L’Université a confirmé par communiqué, dimanche après-midi, que Pius Adesanmi se trouve parmi les 157 personnes qui ont perdu la vie dans l’écrasement.

«Les contributions de Pius Adesnami à Carleton ne peuvent être mesurées. Il a travaillé sans relâche pour mettre sur pied l’Institut des Études africaines, pour partager sa passion sans limites de la littérature africaine et pour se lier et supporter les étudiants», a commenté la doyenne de la faculté des Arts et Sciences sociales, Pauline Rankin.

Le recteur de l’université, Benoit-Antoine Bacon, a qualifié de «tragédie» le décès du professeur d’anglais.

En plus de diriger l’Institut d’études africaines de l’Université Carleton, Pius Adesnami était un auteur reconnu qui avait déjà remporté des prix pour ses ouvrages.

Des milliers de personnes ont laissé un message de condoléances sur la page Facebook du professeur Adesanmi, sous sa dernière publication, datée du samedi 9 mars.

Par ailleurs, une résidente d’Edmonton, Amina Ibrahim Odowaa, et sa fille de 5 ans, Safiya Abdulkadir, figurent aussi parmi les victimes canadiennes, de même que Derick Lwugi, un comptable, de Calgary, et Peter DeMarsh, de Taymouth, au Nouveau-Brunswick, ont rapporté des médias du Canada anglais.

Le nom d’une autre victime canadienne a été mentionné en soirée. Il s’agit de Danielle Moore, 24 ans, une militante de Winnipeg, originaire de la région de Toronto. Elle se rendait à Nairobi, au Kenya, pour participer à un événement des Nations unies.