/entertainment/lavoix
Navigation

«La Voix»: Une nouvelle vie et de nouvelles émotions

«La Voix»: Une nouvelle vie et de nouvelles émotions
Photo COURTOISIE OSA, IMAGES

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Tenace et persévérant, Éric Bernier a participé à toutes les auditions de Star Académie et La Voix des quinze dernières années. Son rêve s’est enfin réalisé, dimanche soir, lors de la dernière ronde des auditions à l’aveugle de La Voix.

Pour Éric Bernier, l’objectif de participer à un concours de chant télévisé a évidemment évolué au fil du temps. 

«J’ai chanté dans des bars, pour des soirées corporatives ou des partys privés, et on travaille rarement dans des conditions idéales, a-t-il expliqué en entrevue. La Voix permet d’exercer notre métier dans des conditions optimales. C’est une chance en or pour un artiste, au-delà de la visibilité et de tout ce que ça peut apporter, de pouvoir chanter dans des conditions extraordinaires. La technique, les musiciens, l’équipe qui nous entoure, tout est en place pour faire briller les artistes. C’est assez exceptionnel.» 

Il a enfin réussi à obtenir une place dans l’émission, et attribue notamment cette victoire au fait d’avoir perdu 155 livres au cours des derniers mois, grâce à une chirurgie bariatrique. 

«Je suis une nouvelle personne, et je suis certain que ça transparaît dans ma voix. Je ne me présente plus de la même façon qu’avant.» 

Confiance en lui

Sa voix n’a pas vraiment changé après son opération; c’est plutôt les émotions qu’elle véhicule qui ont évolué. 

«Quand on chante et qu’on est bien portant, on pense généralement que c’est à cause de notre corpulence, de notre coffre. Mais je peux vous confirmer qu’avec 155 livres en moins, ça n’a rien changé. Au contraire, je pense que c’est même mieux qu’avant. Je vois une différence quand je m’installe pour interpréter quelque chose, je n’ai pas la même gestuelle. La respiration est également différente, j’ai beaucoup plus de tonus qu’avant.» Sa relation avec son corps a changé, et une confiance et une assurance se sont aussi installées. 

«Le fait de me sentir mieux dans ma peau me permet de me livrer davantage aux autres en chantant.» 

Aucune attente

Éric Bernier confie n’avoir aucune attente précise envers La Voix

«Je veux profiter de chaque instant qui va m’être offert pour maximiser l’expérience, tout en profitant de cette vitrine incroyable. Je vous mentirais si je vous disais que je rêve d’une grande carrière après l’émission. À 38 ans, je veux juste solidifier ce que je fais déjà dans ce domaine.» 

 

«La Voix»: Une nouvelle vie et de nouvelles émotions
Photo COURTOISIE OSA, IMAGES

 

Lara Fabian a été la seule à tourner sa chaise pour Éric Bernier, il n’en demandait pas davantage. 

«En me produisant lors de la dernière journée de tournage, je savais qu’il y avait moins de place dans les équipes. Mais j’étais très content que ce soit elle qui se retourne. On forme un match parfait. Lara est une interprète qui sait livrer un texte dans les profondeurs des émotions qu’il représente, c’est ce que je veux apprendre d’elle.» 

Les ajouts aux équipes 

Équipe Lara Fabian 

Sébastien Gravel, 26 ans, Montréal 

Éric Bernier, 38 ans, Contrecoeur 

Équipe Marc Dupré

Alexandra Chayer, 26 ans, Jonquière 

Équipe Éric Lapointe 

Émilie Brochu, 22 ans, Trois-Rivières 

Gabriel Brossard, 18 ans, Sainte-Marthe 

Véronique Duguay, 23 ans, Longueuil 

Équipe Alex Nevsky

Rosalie Roberge, 20 ans, Lévis 

Gabriel-Antoine Vallée, 26 ans, Lévis 

Emmanuelle Boucher, 27 ans, Montréal 

Véronique Duguay: nouvelle maman 

 

«La Voix»: Une nouvelle vie et de nouvelles émotions
Photo COURTOISIE OSA, IMAGES

 

Enceinte lors des tournages des auditions à l’aveugle, à l’automne, Véronique Duguay est maintenant maman du petit Thomas. 

«L’accouchement a été extrêmement long, mais il n’y a pas eu de complications. Thomas va très bien. On lui a chanté des chansons tout au long de la grossesse et c’est maintenant un bébé très calme, qui aime beaucoup la musique.» 

Après avoir étudié le chant au cégep et à l’université, la jeune chanteuse estime que La Voix était une sorte de passage obligé pour elle. 

«Ça fait cinq ans que je participe aux préauditions, je suis contente que ça ait fonctionné cette saison. Je fais ce métier depuis plusieurs années, j’ai acquis beaucoup d’expérience dans les dernières années.» 

Véronique Duguay était déjà prête à sortir un premier album, en septembre dernier. «L’arrivée du bébé a repoussé les choses. Je ne sais pas ce qui va arriver avec ça. J’ai eu un enfant et ç’a mis beaucoup de choses en perspective. Je ne sais pas à quel point les chansons que j’ai écrites sont encore pertinentes avec la personne que je suis maintenant.» 

Si elle a choisi Éric Lapointe comme coach, c’est d’abord parce qu’elle le considère comme une icône au Québec. 

«J’avais besoin que quelqu’un me sorte de ma zone de confort. Éric est aussi une bête de scène. Moi, je suis chanteuse, mais j’ai l’impression que la scène ne m’appartient pas à 100 %. J’ai besoin que quelqu’un m’aide à faire sortir la bête cachée en moi.» 

Alexandra Chayer: une confiance retrouvée

 

«La Voix»: Une nouvelle vie et de nouvelles émotions
Photo COURTOISIE OSA, IMAGES

 

Maman d’une petite fille de trois ans, Alexandra Chayer a décidé de se faire plaisir après avoir consacré plusieurs années à sa famille. 

«J’ai eu un regain d’énergie. En plus, je suis allée faire l’audition le lendemain de ma victoire au Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Ç’a renforcé ma confiance en moi.» 

Dans sa jeunesse, Alexandra a travaillé avec la troupe Québec Issime. 

«J’ai commencé à l’âge de 11 ans dans le spectacle Décembre. Un peu plus tard, j’ai participé à Abba Memories, production pour laquelle j’étais choriste. On a fait le tour du Québec et on est même allés en Chine. Quand je suis tombée enceinte, j’ai un peu délaissé la musique, mais dernièrement, j’ai eu le goût de rependre petit à petit.» 

Elle espère maintenant que l’émission lui donnera le petit coup de pouce supplémentaire pour aller plus loin. Elle a choisi Marc Dupré comme coach dans le même objectif. 

«En tant qu’artiste, c’est lui qui me rejoint le plus. C’est également une personne très simple, comme moi. Je sais aussi qu’il prend vraiment soin des artistes qu’il choisit, et qu’il les accompagne même après l’émission.» 

Rosalie Roberge: une carrière à construire

«La Voix»: Une nouvelle vie et de nouvelles émotions
Photo COURTOISIE OSA, IMAGES

Rosalie Roberge a fait les préauditions à plusieurs reprises avant d’être invitée à participer aux auditions à l’aveugle. 

«J’ai appris beaucoup dans les dernières années. J’étudie actuellement au cégep de Saint-Laurent en musique. J’ai aussi plus d’expérience de scène. Je pense que tout ça m’a aidée à être beaucoup plus professionnelle, à trouver les bonnes chansons qui pouvaient aller avec ma voix et à savoir ce que je voulais montrer dans l’émission.» 

L’objectif de la jeune femme de 20 ans est très clair. 

«Depuis toujours, je veux avoir une carrière en musique avec mes propres chansons. Plusieurs de mes compositions sont déjà disponibles sur le web. Participer à une émission comme La Voix, ça me permet de vivre des expériences professionnelles différentes. Ça permet également de recevoir non seulement des conseils de la part des coachs, mais aussi de tous ceux qui font partie de la production. En les côtoyant, on apprend beaucoup. Évidemment, il y a aussi le fait de se faire voir et entendre par un large public. C’est assez incroyable!»