/lifestyle/books
Navigation

Sylvain Marcel: mettre fin à la dépendance

Sylvain Marcel
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Sylvain Marcel

Coup d'oeil sur cet article

Sobre depuis 10 ans, le comédien Sylvain Marcel raconte ses années difficiles de dépendance et sa lente remontée vers une vie saine, heureuse et sans drogues dans son nouveau livre, Aidez-moi ! Terminées, les nuits passées à se « péter la face » dans les bars avec toutes sortes de substances. Il a fait le ménage et aide maintenant les autres à retrouver une qualité de vie.

Dans son livre, Sylvain Marcel raconte son parcours personnel et dévoile les coulisses de sa vie professionnelle. Il décrit comment une personne dépendante se sent — qu’elle soit connue ou non — et démontre qu’il y a moyen de s’en sortir et de retrouver un équilibre dans sa vie.

Adepte des drogues dures, le comédien qui a popularisé le fameux « A-HA ! » a traversé l’enfer tandis qu’on le voyait à la télé. Il s’est retrouvé à l’hôpital plusieurs fois. Il a dû déclarer faillite. La dépendance a miné ses relations ­personnelles et professionnelles.

« C’est une maladie de compulsion. J’étais manipulateur, j’étais menteur. C’est une double vie que tu as, quand tu consommes à outrance. Tu te caches pour faire ça. Tu penses que tu es une mauvaise personne... mais c’est pas ça », dit-il en entrevue.

Drogué, mais fonctionnel ? Pas tant que ça... « Dans 450, chemin du Golf, par exemple, j’étais le champion des bloopers. Je ne savais pas mon texte. Je n’étais pas capable. Heureusement que j’avais du talent... mais à la fin, ça commençait sérieusement à nuire à mon travail, parce que même si j’essayais d’apprendre des textes, je n’étais pas capable. J’étais tellement épuisé. Les producteurs commençaient à se parler... Les contrats se sont mis à descendre et il était temps que j’arrête. »

Un jour, c’en était trop. Il n’a pas été capable de se présenter au travail pour faire la post-synchro en studio d’un segment de film de Bernard Émond. « Je n’ai pas été capable d’y aller. J’ai mis les deux genoux à terre, pas pour prier, mais parce que je n’étais plus capable de me porter, tellement j’étais épuisé. »

Il a alors prononcé les deux mots les plus extraordinaires de toute sa vie : aidez-moi. « C’est là que tout a commencé pour moi. Je suis entré en thérapie, et à partir de ce moment, j’ai commencé à me rétablir de ma dépendance. »

Abstinence complète

La dépendance est sournoise. « C’est une grande illusion, l’alcool et la drogue », dit-il. Racontant qu’il a écrit une lettre d’adieu à la cocaïne lorsqu’il était en thérapie, le comédien estime qu’il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que l’abstinence totale et complète.

« Il faut commencer par ça, et ensuite, aller retrouver des gens comme nous, par exemple dans une fraternité anonyme. C’est ce que je fais. Je ne fais pas des meetings réservés aux vedettes, je fais des meetings avec du vrai monde. Mes amis sont des gens qui ne consomment plus. Il y a une vie sans consommation et elle est vraiment extraordinaire ! Je ne la changerais pour rien au monde, aujourd’hui. »

Considérant l’enfer qu’il a traversé, il est préoccupé par la légalisation du cannabis. « C’est très mauvais pour le développement du cerveau, surtout chez les adolescents. [...] C’est un dépresseur très fort, c’est ça qui me fait le plus peur. Consommer, c’est l’art de tourner en rond. »

Ses projets

Parallèlement à la sortie de son livre, Sylvain Marcel sera en France ce printemps pour tenir le rôle de René Angélil dans un biopic sur Céline Dion, La vraie vie d’Aline Dieu.

Il est également porte-parole du Centre de traitement de dépendances Le Rucher, à Saint-Augustin-de-Desmaures. « Au-delà de mes rêves les plus fous, juste le fait d’être une référence pour mes amis, c’est extraordinaire. »

 

EXTRAIT

<b><i>Aidez-moi !</i></b><br />
Sylvain Marcel<br />
Les Éditions de l’Homme, 176 pages.
Photo courtoisie
Aidez-moi !
Sylvain Marcel
Les Éditions de l’Homme, 176 pages.

« J’écris ce livre parce qu’on me l’a demandé. J’ai eu tellement d’aide dans ma vie que je sens l’envie de redonner. Si mon histoire peut aider quelqu’un, une seule personne, je n’aurai pas perdu mon temps. En plus, ce retour sur le chemin de fou que j’ai parcouru jusqu’à maintenant me permettra de me souvenir et m’aidera fort probablement à ne pas replonger dans la poubelle de laquelle je suis sorti il y a neuf ans. »

– Sylvain Marcel, Aidez-moi !, Les Éditions de l’Homme

 

Qui est Sylvain Marcel ?

  • Sylvain Marcel est comédien.
  • On l’a vu dans les publicités télé de Familiprix et il a incarné ­plusieurs personnages dans Mensonges, 19-2, Hommes en quarantaine et La loi du cochon.
  • Il est porte-parole du centre de traitement des dépendances Le Rucher, à Saint-­Augustin-de-Desmaures.
  • Son livre sort en librairie le 13 mars.