/news/politics
Navigation

Le chef du PQ s'interroge sur la légitimité de Catherine Fournier

Coup d'oeil sur cet article

Le chef péquiste Pascal Bérubé remet en question la légitimité de la députée Catherine Fournier, désormais indépendante à la suite de son départ annoncé lundi matin.

«Les Québécois du comté de Marie-Victorin ont élu une députée du Parti québécois. Si Mme Fournier avait été une candidate indépendante, je ne crois pas qu’elle aurait été élue. On parle d’éthique, de franchise et d’authenticité», a-t-il indiqué, en entrevue sur les ondes de LCN, lundi après-midi.

Poussant la logique jusqu'au bout, M. Bérubé estime qu'elle devrait «relever le défi de présenter cette offre politique aux électeurs».

Il dit que cette décision a suscité chez lui davantage de questions que de réponses, et précise que son parti a appris la nouvelle «en même temps que tout le monde».

«Elle a acquis aujourd’hui son indépendance, mais elle n’a certainement pas fait avancer l’idée de l’indépendance», a-t-il renchéri, indiquant que les objectifs de la députée de Marie-Victorin n'étaient pas clairs, pour le moment.

Il se dit également surpris du fait que cette annonce survient au moment où le PQ allait lancer un vaste chantier de réflexion sur le parti, où tout devait être «regardable» et «ouvert».

En conférence de presse, la plus jeune députée de l'Assemblée nationale a indiqué qu'elle quittait le caucus péquiste pour siéger comme «députée souverainiste indépendante», considérant que le parti de René Lévesque ne pourrait jamais mener le Québec jusqu'à l'indépendance.