/opinion/columnists
Navigation

Un féminisme petit-bourgeois

Du sexisme dans les radios musicales? Vraiment?

Lady Gaga
Photo WENN Lady Gaga

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques jours, une journaliste s’inquiétait du fait que les femmes ne représentaient que 16 % du palmarès Billboard Canadian Hot 100.

C’est la faute des stations de radio, d’expliquer un « spécialiste » de la musique. Elles ne diffusent pas suffisamment de chansons interprétées par des femmes.

LES COTES AVANT TOUT

Laissez-moi vous expliquer une chose toute simple.

Les radios musicales privées ne visent qu’un seul but : obtenir de bonnes cotes d’écoute pour pouvoir vendre leur pub plus cher.

C’est ça, leur mission. Garder les gens en ondes pour qu’ils écoutent leurs pubs.

Les directeurs musicaux se foutent qu’une chanson soit interprétée par un Noir, un Blanc, une grosse, un nain, un albinos, un autochtone, un musulman, un transgenre, un chanteur aveugle non binaire ou un être bizarre qui suce ses trophées.

La seule question qu’ils se posent est : les gens aiment-ils la toune ou pas ? Veulent-ils l’entendre ou non ? Si on la diffuse, vont-ils changer de poste ?

Si, demain, les gens veulent entendre Gros Jambon de Réal Giguère, ils vont faire jouer Gros Jambon de Réal Giguère.

Arrêtez, avec vos théories du complot !

Pensez-vous vraiment que les directeurs de stations disent : « Oui, la dernière toune de Lady Gaga est excellente, mais on ne la jouera pas en ondes, car je trouve qu’il y a déjà suffisamment de chansons interprétées par des femmes » ?

Voyons !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

SURVEILLONS LES DOUCHES !

Faut-il mettre sur pied une Escouade de la parité sonore qui va faire le tour des douches du Québec pour voir si les gens chantonnent autant de tounes interprétées par des femmes que de tounes interprétées par des hommes quand ils se lavent ?

« Hmmm, selon nos chiffres, les résidents de Rivière-des-Prairies ne respectent pas la parité musicale homme-femme dans leur douche. Le temps est venu de mettre sur pied un programme éducatif spécial pour enseigner aux jeunes de cette municipalité l’importance de combattre le sexisme dans les salles de bain... »

Croyez-vous que lorsque je chantonne la dernière toune d’Ed Sheeran dans mon auto, je me dis : « Voilà une excellente chanson écrite par un homme ! »

UNE POSITION ENVIABLE

La semaine dernière, la Banque Mondiale a publié les résultats d’une vaste étude sur l’égalité homme-femme dans le monde. L’organisme a accordé une note allant de 0 à 100 à 187 pays, en tenant compte de toutes sortes de facteurs : l’accès à l’emploi, l’égalité devant la loi, la violence conjugale, etc.

Le Canada occupe la huitième position sur cette liste. Huitième sur 187 pays !

Et quels sont les pays qui respectent le moins les droits des femmes ?

La Syrie, le Qatar, l’Iran, le Soudan, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite.

Dans ces pays (qui sont tous dirigés par un régime islamiste, notons-le), les femmes ne se battent pas pour que les radios jouent plus de Klô Pelgag et moins de Coldplay !

Elles se battent pour pouvoir travailler, aller à l’université et circuler librement !

Vous êtes féministe et voulez faire une différence ?

Défendez ces femmes !

Et lâchez vos combats petits-bourgeois, comme celui de remplacer « auteure » par « autrice » !