/sports/hockey/canadien
Navigation

Price dépasse Plante: une 315e plus difficile que prévue

Le CH l’emporte 3 à 1 contre les Red Wings

Coup d'oeil sur cet article

 Tyler Bertuzzi rêvera à une jambière blanche. À mi-chemin en troisième période, le jeune attaquant des Red Wings avait le but égalisateur sur le bout de sa palette. Mais Carey Price a réalisé l’arrêt miracle au meilleur moment possible. 

 Price a étiré sa jambière gauche à la vitesse de la lumière pour couvrir parfaitement son poteau et bloqué le tir de Bertuzzi. Juste à regarder la reprise, le commun des mortels pouvait ressentir une douleur à l’aine, tellement qu’il s’est déplacé rapidement. 

  • ÉCOUTEZ l'analyse de Jean-Charles Lajoie à Dutrizac de 6 à 9:

 « J’ai imité un peu le Dominator (Dominik Hasek) sur ce jeu, a lancé Price avec le sourire. Je voulais couvrir le bas du filet et j’ai réussi à faire l’arrêt. » 

 « C’est parfois comme une blague, il sort des arrêts qui ne font pas de sens, a renchéri le centre Max Domi. Il est le meilleur au monde et ce n’est pas un hasard. Il est aussi plus flexible que moi ! » 

 Une rondelle pour sa collection 

 Même s’il n’a pas reçu un bombardement de tirs (21), l’homme masqué du Canadien a eu un gros mot à dire dans ce timide gain de 3 à 1 contre les Wings, mardi, au Centre Bell. 

 C’était une question de temps. Mais avec cette 315e victoire, Price se retrouve maintenant seul au sommet chez les gardiens dans l’histoire du CH, devançant le légendaire Jacques Plante. 

 « Cette marque a une grande symbolique pour moi, a reconnu Price. J’ai eu la chance de jouer avec de bons joueurs au cours des années. J’en suis fier. Après le match, j’ai célébré un peu avec mes coéquipiers avant de ressortir pour entendre mon nom (première étoile). » 

 « Je me suis toujours fixé des objectifs personnels, mais je n’avais jamais regardé aussi loin (record pour les victoires), a-t-il continué. C’est assez spécial.» 

 Au son de la sirène, Price a récupéré la rondelle du match. Un souvenir de plus pour sa belle carrière. 

 Malgré la blessure à Dylan Larkin, les Red Wings ont donné la frousse à leurs rivaux. On était très loin du carnage de 8 à 1 du 26 février dernier au Little Caesars Arena. 

 Un gros deux points 

 D’ici la fin de la saison, le Canadien disposera d’une très petite marge de manœuvre. Claude Julien et ses hommes devront accumuler un maximum de points afin de s’accrocher à une place en séries. Avec la visite des Red Wings, la 15e équipe de l’Association de l’Est, le Tricolore n’avait tout simplement pas le droit de perdre. 

 Surtout pas après des échecs contre des rivaux plus faibles comme les Ducks à Anaheim ou les Devils à Newark. 

 Le Canadien a réussi sa mission sans toutefois l’atteindre avec éclat. Price a sauvé les meubles en troisième période. 

 Avec les victoires des Blue Jackets contre les Bruins et des Penguins contre les Capitals, les « Glorieux » avaient absolument besoin d’une victoire. C’était crucial. 

 Deux fois Domi 

 Max Domi et Brett Kulak ont marqué les deux buts des locaux contre Jonathan Bernier. Domi a décoincé le pointage en deuxième période en redirigeant une belle passe d’Andrew Shaw. 

 Dans les dernières secondes de la rencontre, le numéro 13 a inscrit son deuxième de la soirée dans un filet désert. 

 Auteur de deux passes, Tomas Tatar a poursuivi sur sa lancée contre son ancienne équipe. En quatre matchs contre les Wings, le Slovaque a amassé 8 points (2 buts, 6 passes). 

 «Je cherche à jouer de la même façon, peu importe les rivaux, mais j’imagine que j’ai encore plus de motivation quand je me retrouve contre mes anciens coéquipiers et amis, a reconnu Tatar. Nous avions absolument besoin de cette victoire. Même si les Wings ont décoché moins de tirs que nous, ils étaient dangereux. Carey a fait la différence. » 

+
Price
Une soirée historique pour Carey Price. Il n’a bloqué que 20 tirs, mais les Wings ont obtenu plusieurs bonnes chances de marquer.
-
Benn
Jordie Benn se retrouvait à la gauche de Christian Folin. Le défenseur à la grosse barbe a connu une soirée pénible dans son territoire en plus d’y aller de revirements dangereux.
1
3
Première période
Aucun but.
Punitions: de la Rose (Det) 9:09, Tatar (Mon) 19:26.
Deuxième période
1-Mon: Max Domi (23) (Shaw, Tatar)12:27 2-Mon: Brett Kulak (4) (Tatar, Gallagher)17:32
Punitions: Benn (Mon) 5:56, Hronek (Det) 9:58.
Troisième période
3-Det: Andreas Athanasiou (24) (Kronwall, Daley)0:40 4-Mon: Max Domi (24) (Weal, Weber)FD-19:11
Punitions: Aucune punition.
Tirs au but
Detroit 6 - 7 - 8 - 21 Montréal 13 - 10 - 13 - 36
Gardiens:
Det: Jonathan Bernier (P, 6-17-5). Mon: Carey Price (G, 29-20-5).
Avantages numériques:
Det: 0 en 2, Mon: 0 en 2
Arbitres:
Marc Joannette, Garrett Rank.
Juges de lignes:
Bevan Mills, Derek Nansen.
ASSISTANCE:
21 302.
Carey Price
Jonathan Bernier
★★
Tomas Tatar
★★★