/news/politics
Navigation

Lightbound «s’explique mal» la sortie de Guilbault sur le Réseau de transport structurant

<b>Joël Lightbound</b><br /><i>Député libéral fédéral</i>
Photo Simon Clark Joël Lightbound
Député libéral fédéral

Coup d'oeil sur cet article

Le député libéral fédéral Joël Lightbound «s’explique mal» la sortie de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, qui a imputé à Ottawa le risque d’un éventuel retard de réalisation du projet de Réseau de transport structurant de Québec.

C’est ce que le député de Louis-Hébert a indiqué cet après-midi, en marge de l’annonce d’une aide économique fédérale à trois entreprises de Québec. Il réagissait ainsi aux propos tenus lundi par Mme Guilbault

«Je m’explique difficilement la sortie de Mme Guilbault, considérant que ça a toujours été clair que l’argent du fédéral était sur la table», a indiqué M. Lightbound. 

Des sommes dans deux fonds

Selon lui, les sommes pour compléter le financement de 3 milliards de dollars peuvent être prélevées dans deux programmes fédéraux distincts: un fonds pour le transport en commun et un autre pour les infrastructures vertes. En additionnant les sommes disponibles dans ces deux fonds, le gouvernement du Québec peut tout à fait réunir la part de 1,2 milliard de dollars du fédéral, a-t-il juré. 

«Je m’explique mal que Québec décide de prioriser le biométhane au détriment du tramway», a déclaré M. Lightbound lorsqu’on lui a rappelé que le gouvernement du Québec avait déjà indiqué que l’argent du Fonds pour l’infrastructure verte était réservé à divers projets environnementaux à travers le Québec. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Le critère de l’achalandage

D’autre part, M. Lightbound est revenu sur le critère de l’achalandage qui est utilisé pour distribuer les sommes de l’enveloppe fédérale de 5,2 milliards de dollars pour le transport en commun. Ce critère désavantage la Ville de Québec, a récemment regretté le maire Labeaume

«[Le gouvernement du] Québec a choisi d’avoir cette formule [de l’achalandage] qui, ultimement, donne plus d’argent à la province, au prorata de la population, qu’à n’importe quelle autre province», a précisé le député fédéral. 

Selon ses explications, le gouvernement du Québec ne doit pas hésiter à puiser dans le Fonds vert fédéral pour compenser le fait que le critère de l’achalandage désavantage les petits marchés comme celui de Québec.

«Il y a une enveloppe considérable de 1,8 milliard de dollars du Fonds pour l’infrastructure verte qui permet plus de flexibilité et d’envoyer de l’argent à Québec pour le projet de tramway», a-t-il insisté.