/lifestyle/columnists
Navigation

Comme l’amour, l’amitié a-t-elle une date de péremption?

Coup d'oeil sur cet article

Pour avoir lu le récit de D.P. qui avait du mal à couper définitivement une amitié de plus de trente ans, je sens le devoir de lui faire part de ce qui m’est arrivé pour la rassurer quant à la nécessité qu’elle a de rompre avec une amie qui lui fait mal sans raison. Nos histoires présentent peu de ressemblances, mais sont révélatrices du fait que lorsque l’une des deux protagonistes est tordue, l’autre finira par se faire avoir.

J’avais une amie d’adolescence avec qui je partageais tout. Mes peines comme mes joies. Elle savait tout de moi, même le moins beau. Nous avons cheminé en parallèle professionnellement sans jamais nous lâcher. Elle avait connu mes hauts et mes bas, comme moi les siens, mais jamais on ne s’était lâchées.

Cette union a perduré à travers nos meilleures comme nos moins bonnes relations amoureuses. Puis nous nous sommes assagies et avons décidé de fonder nos familles. Elle a rencontré un gars de Québec et est allée vivre avec lui là-bas pour y faire carrière dans l’enseignement, pendant que moi je faisais pareil ici avec un gars de Montréal qui était dans l’import-export.

On a continué nos relations à distance et de temps en temps on se rencontrait en couple ou en famille dans l’une ou l’autre ville, jusqu’à ce que son homme la quitte en 2011 et qu’elle décide de revenir à Montréal. Comme ce retour fut difficile, malgré mon aide pour réintégrer le milieu de l’enseignement, qu’elle avait besoin de soutien pour traverser ce gouffre avec ses deux enfants, mon conjoint, notre fille et moi avons toujours été présents pour elle.

Tout ça pour dire qu’en décembre 2015, mon conjoint me quittait pour elle. Selon lui, notre couple avait atteint la limite du chemin à faire ensemble. Et il avait trouvé en mon amie, celle qui allait lui permettre de continuer sa vie en progressant. Pendant que je soutenais ma meilleure amie, elle me jouait dans le dos avec mon propre chum. Alors je dis à D.P. « Lâchez vite cette personne au risque d’y perdre votre propre bonheur ! »

Anonyme

Je ne crois pas que vos histoires se ressemblent à ce point, mais il est un fait que l’être humain trouve parfois son âme-sœur dans une talle où il ne devrait même pas regarder par respect pour ses proches. Malheureusement ça ne se passe pas aussi simplement dans les faits et il arrive que deux cœurs se rencontrent à une intersection où ça fait pas mal de dommages collatéraux, comme dans votre cas.