/news/politics
Navigation

Traitement de la maladie : le maire déléguera puis s’absentera

Régis Labeaume
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Responsable de dossiers municipaux majeurs, Régis Labeaume devra en déléguer certains dans un premier temps. Ensuite, il s’absentera pour une convalescence d’une durée indéterminée.  

C’est du moins ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse de mercredi annonçant un diagnostic de cancer de la prostate pour le maire de Québec. 

On y affirme que «M. Labeaume continuera d’exercer ses fonctions tout en déléguant certaines responsabilités aux membres de son équipe». 

En poste à la tête de la municipalité depuis décembre 2007, M. Labeaume aura 63 ans le 2 mai prochain. 

Il est le président du comité exécutif. Il est également responsable des dossiers suivants : développement économique et entrepreneuriat, grands événements, immigration, main-d’œuvre, relations de travail, relations internationales et tourisme. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«Souci de transparence» 

Dans le communiqué, on mentionne que le maire a rencontré mercredi son personnel, son équipe, ainsi que la direction générale de la Ville pour les informer «qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate [et que] c’est dans un souci de transparence que nous vous en informons». 

On précise que «le cancer de la prostate apparaît souvent sans symptômes particuliers, c’est pourquoi il est important que les hommes en discutent avec leur médecin».

Mairesse suppléante

Lorsque le maire Labeaume s’absentera pour une période de convalescence, ses prérogatives seront vraisemblablement exercées par la mairesse suppléante. 

À Québec, ce rôle est assuré par Michelle Morin-Doyle. Absente ces dernières semaines à la suite d’un accident au cours duquel elle s’est fracturé une jambe, cette conseillère municipale a repris son travail, de façon progressive, le 1er mars. 

D’autre part, la conseillère Marie-Josée Savard a récemment été désignée comme mairesse suppléante substitut. 

La Loi sur les cités et villes prévoit que «le maire suppléant possède et exerce les pouvoirs du maire lorsque celui-ci est absent du territoire de la municipalité ou est empêché de remplir les devoirs de sa charge». 

La Charte de la Ville de Québec stipule que «le maire suppléant a les responsabilités, les prérogatives et l’autorité du maire, sauf en ce qui concerne le comité exécutif, lorsque le maire est absent ou est empêché de remplir les devoirs de sa fonction». 

Mercredi, ni la Ville ni le cabinet du maire n’ont voulu émettre de commentaires.