/sports/football/alouettes
Navigation

Les Alouettes bientôt vendus?

Coup d'oeil sur cet article

S’il n’a pas voulu confirmer ou démentir les rumeurs de vente, le commissaire Randy Ambrosie a mentionné que la LCF travaillait conjointement avec les Alouettes de Montréal pour redonner ses lettres de noblesse à la franchise et que toutes les options étaient sur la table.  

Le quotidien The Gazette a affirmé lundi soir que des discussions avaient lieu concernant la vente des Alouettes.    

«Depuis cet hiver, nous avons des discussions avec la famille Wetenhall et Patrick Boivin afin de trouver des solutions, et toutes les options sont envisagées, a mentionné le commissaire Ambrosie, qui était de passage aujourd’hui au camp d’évaluation régional de la LCF, qui se déroule à Montréal. Nous discutons dans le meilleur état d’esprit possible. Andrew et Bob Wetenhall souhaitent que les Alouettes retrouvent leur gloire du passé. On veut être à la table et aider de toutes les façons possibles.»   

Des investisseurs québécois ont-ils fait savoir qu'ils souhaiteraient se porter acquéreurs des Alouettes? La LCF pourrait-elle prendre l’équipe sous tutelle, comme elle l’a fait dans le passé avec d’autres franchises?   

«Pour les intérêts locaux, il faudrait que vous posiez la question à Andrew Wetenhall, a-t-il indiqué. Ce n’est pas à moi de répondre à cette question. Quant à la gestion des Alouettes par la ligue, nous n'en sommes pas là. Sous le régime de Bob Wetenhall, les Alouettes ont atteint la Coupe Grey huit fois et gagné le championnat à trois reprises. Au fil des années Wetenhall, 11 membres de l’organisation ont été élus au Temple de la renommée, dont Bob à titre de bâtisseur.»  

  • ÉCOUTEZ la chronique de Jean-Charles Lajoie à ce sujet à l'émission Dutrizac de 6 à 9 sur QUB radio :

Des anciens intéressés?  

Selon l’analyste football de la chaîne TVA Sports Charles-Antoine Sinotte, trois groupes locaux voudraient s’en porter acquéreurs. Étienne Boulay fait partie de l’un de ceux-ci. Un autre ancien joueur des «Als», Éric Lapointe, aurait aussi démontré de l’intérêt.  

Son groupe avait tenté d’acquérir l’équipe de la Ligue canadienne de football (LCF) il y a deux ans, et il est encore ouvert à cette possibilité, a confirmé Lapointe à l’émission Les Partants, sur les ondes de la chaîne TVA Sports.  

«Les mêmes personnes sont toujours là avec moi. Le Québec inc. est prêt à embarquer dans ce type de projet», a-t-il soutenu.  

À l’époque, les propriétaires ne voulaient pas vendre, mais la situation financière précaire actuelle de l’équipe aurait changé la donne.  

«Il n’y a pas de secret, l’équipe éprouve des problèmes financiers, de poursuivre Ambrosie. La famille Wetenhall a investi des sommes significatives au fil des ans, par amour des Alouettes et de la LCF. Pour améliorer la situation financière, il n’y a pas de doute que le produit sur le terrain doit être meilleur. Il y a une tradition gagnante à Montréal et les amateurs souhaitent que l’équipe connaisse du succès.»   

Ambrosie croit-il qu’une solution émergera dans un avenir rapproché? «On veut la meilleure solution et la plus rapide. Il n’y a pas un circuit professionnel qui ne vit pas ce genre de situation avec une équipe qui connaît des difficultés sur le terrain et à l’extérieur. On n’a pas encore trouvé la solution parfaite, mais je suis optimiste. Montréal est l’un des meilleurs marchés du circuit.»   

Le président des Alouettes Patrick Boivin, qui était lui aussi présent au camp régional, a décliné les demandes d’entrevue et n’a pas voulu commenter les rumeurs de vente.   

Depuis l'arrivée des Wetenhall, l’équipe a remporté trois coupes Grey et a délaissé le Stade olympique au profit du stade Percival-Molson.  

Le club a manqué la phase éliminatoire dans les quatre dernières années.