/news/politics
Navigation

Nicolas Martel candidat à la mairie de Saguenay?

Coup d'oeil sur cet article

Le maire d’une petite municipalité du Lac-Saint-Jean ne vise rien de moins que la mairie de Saguenay en marge des prochaines élections municipales. Il est aussi tenté par Alma ou Roberval.

Nicolas Martel terminera son troisième mandat à la tête de Desbiens avant de faire son choix. Il veut qu’une grande ville de sa région natale devienne «un fleuron provincial».

«J’ai eu Desbiens à cœur pendant plus d’une décennie. Le temps est venu pour moi de passer à autre chose», dit-il.

En septembre dernier, son patelin a été le théâtre d’un championnat mondial de pétanque masculin au cours duquel a été préparée la plus grosse tourtière au monde. Le plat a été inscrit dans le livre des Records Guinness. L’élu s’est aussi fait connaître pour son championnat mondial de pédalo et un projet d’implantation d’usine de cannabis dans son fief.

«L’ensemble de l’œuvre est pas mal complété dans ma municipalité. Quand je suis arrivé, mon but était de redynamiser le milieu. Nous avons travaillé d’arrache-pied. On s’est très bien positionnés», affirme-t-il.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Sollicité

Nicolas Martel soutient avoir été approché par certains groupes des trois villes qu’il a dans le collimateur. Il devra faire son choix au moins un an avant les élections générales. «Je réside à Desbiens pour le moment, mais une personne peut déposer sa candidature, si elle s’y installe, à un endroit un an avant le déclenchement d’une campagne électorale», précise le maire.

Nicolas Martel commence aujourd’hui un nouveau travail au sein du ministère de l’Éducation, à Québec. Il travaille toujours pour la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean. «C’est un prêt de services pour un an et demi. Je vais avoir un rôle de négociateur dans le cadre du renouvellement des conventions collectives.»