/misc
Navigation

Serge Fiori et le cirque Éloize : le temps des magiciens

Serge Fiori et le cirque Éloize : le temps des magiciens

Serge Fiori et le cirque Éloize : le temps des magiciens

Coup d'oeil sur cet article

« Oh temps, suspends ton vol ». Entre la poésie et l’imaginaire d’un homme qui a marqué la chanson et la musique québécoise à travers à travers Harmonium,-ici-

nous étions comblés hier soir, lors de la grande première de Seul ensemble au Théâtre Saint-Denis. Parce que vous voyez, Serge Fiori et ses complices d’un temps jadis ont marqué l’univers de plusieurs générations, par un subtil mélange de rock parfois psychédélique, de textes époustouflants et de jazz comme dans Dixie, hymne à ce Montréal qui vibre au son des festivals. Avec la complicité de Louis-Jean Cormier, et Alex Mc Mahon, Serge Fiori voyait son œuvre magnifiée par les acrobates du cirque Éloize-ici.

Les couleurs de l’âme

Pour que tout concorde, il fallait de l’imagination, un certain sens du théâtral et ce petit brin de folie. Nous fumes émues quand apparu, la succession de tableaux, collés à la voix de Serge Fiori. Avec des portées acrobatiques, Chanson noire-ici-

 l’était un pe u moins tandis que Premier ciel-ici

sur un fil d e fer poussait la machine encore plus loin. L’exil-ici-

avec en trois parties en contorsion et funambulisme nous ramenait aux belles heures du cirque, et, que dire de Dixie-ici-

hymne à la vie et au bonheur finissait de « clouer » le spectateur transi de bonheur sur son siège. Et toujours, cette voix, ces textes qui vous touchent au cœur et parfois en toile de fond, l’ami Serge qui regardait ses acrobates hors de l’ordinaire saluaient son travail. 

Courez, emmenez vos enfants et partez en voyage, un peu comme Le petit prince !