/news/currentevents
Navigation

Laval: un professeur de HEC aurait menacé une masseuse

Michel Normandin
PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE DE LAVAL Michel Normandin

Coup d'oeil sur cet article

Un professeur de l’école de gestion HEC Montréal est accusé d’avoir menacé au couteau une masseuse à domicile trouvée dans les petites annonces, en décembre.

Même si son arrestation datait du 31 janvier, Michel Normandin, 56 ans, n’avait pas pris soin d’en informer le corps professoral de HEC.

« La direction n’en savait rien. On l’a appris [jeudi] midi. On a pris la décision de suspendre le professeur immédiatement », a réagi jeudi soir la porte-parole de HEC Marie-Pierre Hamel.

Sa suspension provisoire sera purgée avec salaire, a-t-on confirmé au Journal.

Les événements qui lui sont reprochés se sont produits le 10 décembre.

Normandin aurait contacté la présumée victime, qui offrait un service de massage à domicile dans les petites annonces.

« Il s’est présenté chez elle pour recevoir le soin, mais, une fois venu le temps de payer, il aurait voulu quitter sans payer. La victime aurait tenté de le retenir, mais le suspect l’aurait menacée à l’aide d’une arme blanche », a indiqué la police de Laval dans un communiqué.

En liberté

Le professeur a déjà comparu au palais de justice de Laval et a été libéré sous conditions. Il fait actuellement face à des accusations d’agression armée, de menaces et de possession d’arme dans un dessein dangereux.

« C’est extrêmement pénible d’apprendre des nouvelles comme celles-ci », a ajouté Mme Hamel.

Normandin était en charge de cours à la maîtrise au département d’économies appliquées. Il détient un doctorat en économie de l’Université Queen’s en Ontario, et a été publié sept fois dans des journaux scientifiques.

Cette session-ci, il donnait deux cours d’économétrie des séries temporelles, en français et anglais. Il enseignait à HEC depuis l’hiver 2017.

Victimes recherchées

La police de Laval recherche d’autres possibles victimes de l’homme de 56 ans. Ce dernier doit revenir devant le tribunal le 4 avril pour la suite des procédures.

Toute personne qui aurait été victime de cet homme est invitée à communiquer avec les policiers afin de déposer une plainte officielle en téléphonant au 450 662-INFO (4636).

– Avec la collaboration d’Eric Thibault et de l’Agence QMI