/news/politics
Navigation

Le Québec, un pays dans un avenir prévisible, dit Massé

Québec solidaire présente ses attentes sur le budget

<b>Manon Massé</b></br>
<i>Co-porte-parole de QS</i>
Photo d'archives, Simon Clark Manon Massé
Co-porte-parole de QS

Coup d'oeil sur cet article

« Les chances sont très élevées » que le Québec devienne un pays indépendant dans un avenir prévisible, estime la chef parlementaire solidaire Manon Massé. 

Elle en prend pour preuve le nombre grandissant de jeunes qui choisissent Québec solidaire (QS), « qui ne se cache pas d’être un parti indépendantiste ».

La tourmente qui accable le Parti québécois, qui a dû encaisser la démission de la jeune députée Catherine Fournier, n’y change rien. 

Temps révolu

Selon Manon Massé, « c’est possible » que les solidaires profitent de la mauvaise posture du PQ. 

Mais la co-porte-parole de QS croit également que le temps où les souverainistes devaient se réunir sous la bannière d’un « navire amiral » est désormais révolu. 

« Il y a toutes sortes de véhicules pour être souverainiste, a-t-elle dit. C’est fini cette idée qu’il faille se réunir avant d’aller devant l’électorat ». 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

C’est après les élections, si une majorité d’indépendantistes sont élus, que la souveraineté peut alors se faire, plaide-t-elle. 

Pour réaliser l’indépendance, les solidaires misent gros sur la réforme du mode de scrutin, appuyée également par le PQ et le gouvernement caquiste. 

Mme Massé, qui était accompagnée du député Vincent Marissal pour présenter les attentes de sa formation politique en vue du premier budget de la CAQ, compte également sur le thème de l’environnement pour faire mousser la souveraineté. 

« L’indépendance du Québec est nécessaire pour être capable de réaliser la réelle lutte aux changements climatiques », a-t-elle dit.  

Budget vert 

Les solidaires réclament des mesures pour lutter contre les changements climatiques avec les surplus budgétaires. 

Manon Massé et Vincent Marissal demandent au gouvernement Legault d’injecter 9 milliards $ sur 10 ans dans le transport collectif et de réduire les investissements pour la construction d’autoroutes. 

QS veut ainsi l’annulation du projet de troisième lien routier entre Québec et sa Rive-Sud, de même que celle du prolongement des autoroutes 19 et 30.