/sports/golf
Navigation

Observations d’or à Sawgrass

Coup d'oeil sur cet article

PONTE VEDRA BEACH – Une vingtaine de jeunes golfeurs québécois ont sillonné le Stadium Course du TPC Sawgrass, jeudi, lors de la première ronde du Championnat des joueurs de la PGA. Ce n’était certainement pas en touristes, mais plutôt pour apprendre.

Rares sont les occasions d’obtenir cette chance de voir de près la crème de l’élite mondiale du golf. D’autant plus que le plateau du Players est l’un des plus, sinon le plus relevé des tournois.

Le groupe dirigé par Fred Colgan, réputé entraîneur de Québec, a observé les Tiger Woods, Rory McIlroy, Justin Thomas et compagnie. La mission et la leçon de la journée: examiner les réactions des golfeurs sur le parcours.

L’aspect psychologique est fréquemment oublié chez les amateurs et les juniors, alors que les émotions l’emportent sur la raison dans le feu de l’action.

C’est pourquoi Colgan espérait que son groupe voit les meilleurs à l’œuvre. Ceux-ci ne sont jamais à l’abri d’une gaffe. L’important, c’est de s’en relever.

«Il faut voir leur attitude et leur calme. Ils ne sont pas parfaits. C’est différent de le voir sur place, car à la télévision, on ne l’aperçoit pas toujours, a expliqué Colgan, qui amenait sa troupe à l’Invitation Arnold Palmer à Bay Hill dans les dernières années.

Une visite comme celle-là à un important tournoi de la PGA est significative dans leur jeu, a-t-il ajouté. Quand ils reviennent à l’entraînement et sur le parcours, ils sont plus concentrés, détendus et réguliers.»

Impressionnant

Comme leurs entraîneurs Marc-Étienne Bussières et Mathieu Blouin, les juniors ont été impressionnés par le Stadium Course.

«Le pavillon est immense. Le vert du 17e trou est aussi intimidant, a noté William Forgues, 17 ans, représentant le club de golf Royal Québec. Quand je regarde les joueurs, je vois qu’ils sont confiants et qu’ils n’hésitent pas quand ils exécutent leurs coups.

Les gens parlent et se déplacent autour des joueurs et je vois qu’il n’y a pas grand-chose qui les dérange, a noté Yasmine Qureshi, une jeune golfeuse du club de Lorette, aussi impressionnée par la puissance des pros. Quand ils manquent un coup, ils ne se laissent pas distraire. Ils passent au suivant. Je vois aussi comment ils gèrent le terrain.»

Une journée qu’ils n’oublieront pas de sitôt et dont les apprentissages iront directement dans leur calepin de notes.

 

Sur le même sujet