/opinion/columnists
Navigation

Tourner la page

Coup d'oeil sur cet article

Croyez-vous que le départ surprise de la jeune députée péquiste Catherine Fournier soit un soudain rejet du PQ ? C’est plus large que ça, et le résultat de la dernière élection était annonciateur : dehors, les vieux partis. Les deux grands gagnants de ce scrutin sont des formations politiques neuves avec du monde frais, presque vierge. Et les deux perdants, encore assommés, sont sans chef, sans trop de plan de match, sans trop de relève, mais surtout, usés à la fesse.

Mine de rien, voilà plusieurs années que l’on traîne un parti dont l’objectif indépendantiste n’est plus une priorité, n’est plus un sujet palpitant.

Parallèlement, on traîne l’autre vieux parti qui, depuis des années, se roule dans la boue des commissions parlementaires, dans la crasse des corruptions.

Bien avant la belle Catherine, le peuple avait indiqué bien simplement et explicitement qu’il fallait maintenant passer à autre chose.

EST-CE LE DÉBUT ?


Croyez-vous que beaucoup de gens rêvent de voir Québec Solidaire prendre le pouvoir un jour ? En octobre, plusieurs indépendantistes se sont dit : « Les libéraux, oublie ça. Legault est fédéraliste. Le PQ, chu tanné ». Ils ont mis un X vis-à-vis Québec Solidaire.

Je vois tout ça comme une bonne nouvelle. La population du Québec en a eu assez des faux débats, des doigts croches et du sur place. Amenez des idées, des gens qui pensent au peuple avant la caisse de leur parti. Il y a des risques ? On va les prendre, les assumer.

Cela dit, Monsieur Legault, vous avez plus qu’un gouvernement entre les mains. Vous avez la chance de prouver que Renée Claude a enfin raison. C’est le début d’un temps nouveau. Vous êtes à l’année zéro.

DIGUIDI

  • « Même les microbes de ma poche de hockey ne veulent plus de moi. » (Anti Niemi)
  • « C’était pas la semaine passée, la relâche ? » (Un pilote de 737)
  • « Je voudrais remercier le premier ministre Trudeau pour cette belle opportunité de voyage, malgré tout. » (Jody Wilson-Raybould seule dans un siège de Boeing de 737)
  • Le towing du CAA qui reste pris, y appelle qui ?
  • Donald Trump ne craint pas le froid. C’est vrai qu’il a une tuque dans le front.

À DEMAIN

C’est tant pour l’instout.