/news/currentevents
Navigation

[EN IMAGES] Manifestation contre la brutalité policière: encore du vandalisme et des méfaits

Coup d'oeil sur cet article

Méfaits et vandalisme ont une fois de plus retenu l’attention, vendredi soir, au centre-ville de Montréal, à l’occasion de la 23e marche annuelle contre la brutalité policière.

Dès le départ de la marche, qui avait lieu en début de soirée, près de l’Université Concordia, un petit groupe de manifestants radicaux ont donné le ton en frappant sur à peu près tout le mobilier urbain qu’ils voyaient. 

Dominick Gravel/Agence QMI

Puis, ils ont commencé à vandaliser de nombreux véhicules garés en bordure de la chaussée, notamment sur la rue Sherbrooke. 

«Cassez les chars de luxe! Juste les chars de luxe!» a lancé une manifestante à une autre qui tentait de fracasser la fenêtre d’une vieille Toyota Tercel. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Quelques instants plus tard, au moins trois vandales se sont relayés pour endommager lourdement une luxueuse Audi à grands coups de trottinette. 

Dominick Gravel/Agence QMI

Au total, une dizaine de véhicules stationnés ont été vandalisés – certains plus sévèrement que d’autres – et des vitrines de commerces ont été fracassées, notamment celles de la succursale de la Banque de Montréal, située sur la rue Peel. 

Dominick Gravel/Agence QMI

Des manifestants ont même poussé l’audace jusqu’à endommager la voiture de marque Tesla d’un couple qui était immobilisé à une intersection, en attendant patiemment que les marcheurs libèrent la rue. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Un caméraman de Global qui tentait de filmer des actes de vandalisme a quant à lui été pris à partie par un groupe de manifestants masqués et armés de bâtons. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Après avoir répertorié plusieurs méfaits commis ici et là au centre-ville, les policiers ont déclaré la manifestation illégale. L’escouade antiémeute est alors entrée en scène pour procéder à la dispersion des quelque 300 manifestants. 

Dominick Gravel/Agence QMI

Du gaz irritant a été utilisé lors de l’opération. 

En fin de soirée, le bilan provisoire diffusé par la police de Montréal faisait état de deux arrestations, une pour méfaits et l’autre pour menaces envers un agent de la paix. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Les autorités ne rapportaient par ailleurs aucun blessé.

Dominick Gravel/Agence QMI

 

 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI