/sports/hockey/canadien
Navigation

Le pire jeu de puissance de l’histoire du CH

Le pire jeu de puissance de l’histoire du CH
Photo d'archives, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

L'avantage numérique du Canadien de Montréal éprouve son lot de difficultés depuis le début de la saison. Tellement qu'il s'agit du pire jeu de puissance de l'histoire de l'organisation depuis que le taux d'efficacité est comptabilisé (1977-1978) dans la Ligue nationale de hockey.

Le Tricolore présente en effet un taux d'efficacité de 12,1% cette saison en supériorité numérique. Auparavant, le pire résultat de l'équipe avait été enregistré en 2002-2003, avec 14% de réussite.

Et dans l'histoire de la LNH?

Au niveau du circuit Bettman, l’édition 2018-2019 du Canadien pointe actuellement, à égalité, au 16e rang des pires avantages numériques de l'histoire.

Si les choses continuent de mal se dérouler avec l'avantage d'un homme d'ici la fin de la campagne, le Tricolore pourrait se tailler une place dans le top 10 des pires performances de l'histoire.

Le titre du pire avantage numérique revient au Lightning de Tampa Bay de 1997-1998, avec 9,3% d'efficacité. Une seule autre formation a montré un taux inférieur à 10% au fil des ans et il s'agit du Wild du Minnesota (9,6%), en 2000-2001.