/sports/fighting
Navigation

Arslanbek Makhmudov sans pitié pour Gibson

Le poids lourd d’Eye of the Tiger Management l’emporte au premier round contre l’Américain

Coup d'oeil sur cet article

Arslanbek Makhmudov avait un test intéressant en finale du premier gala de la journée d’Eye of the Tiger Management (EOTTM). On peut dire qu’il l’a passé haut la main.

Le protégé de Marc Ramsay (7-0, 7 K.-O.) n’a laissé aucune chance à l’Américain Avery Gibson (9-8-4, 3 K.-O.) pour l’emporter avant la fin du premier assaut. 

Makhmudov a atteint Gibson avec un solide uppercut au menton. Par la suite, il a fini le travail avec une mitraille de coups de puissance. L’entraîneur de Gibson a averti l’arbitre Steve St-Germain de mettre fin au combat pour protéger la santé de son protégé. 

« On pensait qu’on aurait plus de rounds, a confié l’entraîneur Marc Ramsay. Un moment donné, il y a un adversaire qui sera capable de lui donner du fil à retordre. Ça va arriver comme ce fut le cas avec Artur Beterbiev.

« On n’a pas aimé le coup de puissance qu’il a reçu dans les premières secondes, mais ça fait partie de son apprentissage. Parfois, il se désorganise lorsqu’il ne respecte pas la puissance de son adversaire. On va travailler avec lui sur le plan technique. »

« Je suis content de ma victoire, mais je n’ai pas été parfait, a indiqué Makhmudov. J’espérais pouvoir boxer quelques rounds, mais ça n’est pas arrivé. Je m’attendais à un combat plus technique. C’est une belle expérience pour moi. »

Oganesyan champion junior

On avait hâte de voir Artem Oganesyan (9-0, 7 K.-O.) à son premier combat de championnat. Le Russe a livré la marchandise du premier au dixième round pour devenir champion WBO junior des super-moyens. 

Artem Oganesyan a livré la marchandise tout le long de son combat pour devenir champion WBO junior des super-moyens.
Photo Martin Chevalier
Artem Oganesyan a livré la marchandise tout le long de son combat pour devenir champion WBO junior des super-moyens.

Il a signé une victoire par décision unanime (100-90 x 3) contre le coriace Damian Sosa (11-1, 5 K.-O.). 

« J’ai de la difficulté à analyser ma performance, mais je sais que j’ai encore des choses à améliorer, a indiqué Oganesyan. J’ai atteint Sosa avec plusieurs coups solides, mais je ne voulais pas vider mon réservoir. C’était mon premier combat de dix rounds après tout. »

Autres combats

Dans les autres combats au programme en après-midi, Kim Clavel (7-0, 2 K.-O) a passé elle aussi un test important pour sa carrière. 

À son premier combat de huit rounds, elle a signé une victoire par décision unanime (80-72 x 3) contre Soledad Macedo (17-15-1, 4 K.-O.). 

Kim Clavel a remporté son premier combat de huit rounds samedi.
Photo Martin Chevalier
Kim Clavel a remporté son premier combat de huit rounds samedi.

La Québécoise a boxé de façon intelligente devant une adversaire qui était très passive. Elle a surtout démontré qu’était en bonne condition physique. Elle a eu de l’énergie jusqu’à la fin. « Je suis vraiment contente et j’ai pu voir que j’avais encore beaucoup de choses à travailler, a indiqué Kim Clavel. Je m’attendais à une opposante plus agressive. Elle a été très passive, mais c’est bon pour les méninges pour bâtir mes attaques. »

Lors du premier combat de la journée, François Pratte (8-1-1) a subi sa première défaite chez les professionnels. Le Trifluvien s’est incliné par knock-out au 6e round après une puissante gauche de Jorge Garcia Jimenez (14-2-1. 11 K.-O). 

Pratte a eu besoin de quelques minutes pour retrouver ses esprits, mais il a quitté le ring par ses propres moyens. Il est allé passer des tests à l’hôpital par mesure préventive. 

Il faut également souligner la victoire de Sébastien Roy (6-0, 1 K.-O.) contre Gkouram Mirazaev (4-2, 3 K.-O.) par décision unanime (60-64, 59-55 x2). Puis, Lexson Mathieu (2-0, 2 K.-O) a liquidé l’Argentin Ariel Alejandro Zampedri (9-6, 7 K.-O) avant la fin du premier round.