/weekend
Navigation

Drôle de père

Drôle de père
Photo courtoisie, Julien Faugère

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Bond est devenu papa pour la première fois l’été dernier. Qu’est-ce que cela a changé dans son métier d’humoriste ? La vie de tournée est moins « olé olé » qu’avant et il est aussi moins excité sur scène, nous indique-t-il. « Mais je n’ai pas perdu mon effet comique ! » assure le conteur qui fêtera ses 40 ans en juin.

Philippe Bond a trouvé difficiles les premières semaines après l’arrivée de son petit Axel, le 1er août dernier. Il était alors en pleine écriture de son troisième spectacle et il devait trouver de nouvelles blagues... tout en aidant sa copine à changer des couches !

« C’était un peu rock’n’roll, disons. Mais une fois que le spectacle s’est placé, tout a été parfait. En ce moment, je suis à la maison du lundi au jeudi. Et je vais faire mes shows les fins de semaine. Je passe beaucoup de temps avec ma blonde et mon petit. Et on est aussi bien entourés avec la famille et les amis qui nous donnent un coup de main. »

Bien sûr, sa nouvelle vie de papa lui a inspiré quelques anecdotes. « Mais je vais seulement en parler dans un numéro d’une dizaine de minutes, dit-il. Alexandre Barrette m’a appelé l’autre jour pour me demander si j’allais faire comme les autres humoristes et parler de mon fils pendant une demi-heure. Il me disait que ceux qui n’ont pas d’enfants ne se sentiraient pas concernés. »

Allaitement

L’humoriste n’a toutefois pu passer à côté du sujet de l’allaitement, qui monopolise encore sa copine plusieurs heures par jour. « Les infirmières ont brainwashé ma blonde en disant que c’était mieux pour l’enfant qu’elle l’allaite. Et depuis, elle allaite et tire son lait. Juste ça, c’est une job en soi. Encore aujourd’hui, trois à quatre fois par jour, elle tire son lait avec la machine. Ça fait un bruit d’enfer ! Je n’avais pas le choix d’en parler dans le spectacle. »

Fini le Centre Bell

Philippe Bond a décidé d’appeler son troisième spectacle Merci, car il trouve ce mot de moins en moins utilisé aujourd’hui, dans la société. « La vie est un feu roulant et on dirait que de dire merci n’est plus important. Je commence et termine mon spectacle avec des remerciements. Je trouvais ça important de le faire. »

Et même s’il a terminé ses deux tournées précédentes au Centre Bell, Philippe Bond ne croit pas qu’il retournera dans l’amphi­théâtre du Canadien présenter Merci. « Je n’en ai pas encore parlé avec mon équipe, mais je pense que c’est terminé. C’était un rêve de “ti-cul”. J’y ai de très beaux souvenirs. Mais c’était aussi trop de choses à gérer pour moi et je ne pouvais pas bien en profiter. Je crois que je vais me concentrer sur les salles. »


► Philippe Bond présentera son spectacle Merci les 19, 20, 22 et 23 mars au Théâtre St-Denis 2 de Montréal.

► Pour toutes les dates : philippebond.com.