/lifestyle/psycho
Navigation

L’amitié après l’amour est-elle possible?

End of relationship between man and woman, hands of breakup couple, divorce
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Peut-on « rester » amis après avoir été amoureux ? Comment rester en relation avec son ancien partenaire ? Et comment les parents d’enfants peuvent-ils maintenir une saine relation après leur séparation ? Quelques pistes de réflexion sur cette question complexe.

Deuil du couple

Une rupture amoureuse peut engendrer divers sentiments d’abandon, de rejet, de solitude et de culpabilité. Il s’agit de l’un des passages les plus difficiles à traverser dans une vie, surtout lorsque la séparation n’est pas choisie. Souvent très douloureux, ce processus peut être marqué par une gamme de réactions et d’émotions, du choc au déni, en passant par la colère et par l’incontournable tristesse. Si la rupture s’opère de façon graduelle et non brutale, ce qui malheureusement se produit trop rarement, que les partenaires ont pu entamer une réflexion sur l’état de leur relation avant la séparation, s’ils en ont discuté ouvertement, le deuil sera moins pénible, puisque le processus aura déjà été entrepris.

Pour les bonnes raisons

Après la rupture, les conjoints doivent demeurer sensibles aux motivations derrière leur désir de transformer la relation amoureuse en amitié. Cette option amicale ne devrait pas être une façon d’éviter le deuil, la solitude, ou encore d’entretenir une dépendance envers l’autre. Parfois, un des ex peut nourrir, même inconsciemment, l’espoir d’une réconciliation amoureuse avec l’autre et penser que « ça va s’arranger ». Dans ces situations, plutôt que de reposer sur le respect mutuel, cette relation ­pseudo-amicale risque tôt ou tard de mener à de la rancœur, de la frustration et de la souffrance, par exemple lorsque l’ex-amoureux amorcera une relation avec une nouvelle personne.

Couper les ponts

Dans certains cas, notamment lorsque les partenaires n’ont pas d’enfant, il est possible et parfois même préférable de prendre des distances, ne serait-ce que temporairement. Cela peut aussi impliquer de ne plus fréquenter certains milieux, groupes d’amis, ou encore de se préserver de suivre les activités de l’ex sur les médias sociaux. Cette distance favorise la réflexion, permet à chacun de retrouver une autonomie émotionnelle et facilite le deuil de la rupture. Ce faisant, les partenaires y verront plus clair et pourront, une fois la poussière retombée, déterminer l’avenir de leur relation et décider de l’avenue qui leur est la plus souhaitable.

De l’amour à l’amitié

La relation amoureuse constitue un lien bien distinct de l’amitié, ne serait-ce qu’en raison de la grande intimité, de la passion et des sentiments particuliers qu’ont partagés les deux partenaires. Une amitié peut effectivement se développer à la suite d’une rupture, mais idéalement lorsque les partenaires ont chacun pu développer leur autonomie et faire le deuil de la relation amoureuse. Lorsque ces conditions sont réunies, une relation différente peut alors se développer.

Relation forcée

Lorsqu’on est parents, il restera toujours après la séparation un « couple parental », soit un lien après la rupture. D’autres ex-conjoints peuvent devoir rester en contact avec leur ancien partenaire un peu malgré eux, par exemple parce qu’ils ont des amis communs, ou parce qu’ils évoluent dans le même milieu de travail. Dans tous les cas de figure, la clé du succès des relations entre les ex réside dans l’autonomie de chacun ainsi que dans le respect et la considération de l’autre. Finir par être en paix après ce douloureux passage est essentiel pour chacun des ex-amoureux, comme pour les amis et membres de la famille concernés.