/sports/fighting
Navigation

Dans les coulisses d’un gala de boxe

Coup d'oeil sur cet article

La boxe est un sport dangereux, et ce que traverse actuellement Adonis Stevenson nous le rappelle trop bien.

Ce qui est arrivé à «Superman» a ébranlé beaucoup de monde, y compris les personnes responsables de la sécurité des boxeurs. 

«Tous les athlètes, tous les coachs, on les rencontre presque toutes les semaines. Malgré la portion impartiale de notre travail, ce sont tous des gens que nous connaissons», explique Michel Hamelin, responsable des sports de combat à la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec. 

Même s’il est fier du travail de son équipe le 1er décembre dernier, une remise en question est en cours. 

«J’ai eu le mandat de voir s’il y a des choses qui pourraient être améliorées, pas nécessairement dans le cas d’Adonis, mais dans le cas général de la sécurité et de la santé des boxeurs», ajoute-t-il. 

Pour une rare fois, TVA Sports a eu un accès aux coulisses d’un gala. Les mesures pour s’assurer de la santé et de la sécurité des boxeurs sont nombreuses. 

Avant le combat, les rapports médicaux des boxeurs sont validés, et ils doivent rencontrer un médecin. Puis, le soir du gala, deux docteurs surveillent les athlètes. 

«Le médecin va regarder le combat, la quantité et la dangerosité des coups reçus. Un combattant qui a reçu beaucoup de coups va se faire poser plus de questions pour s’assurer de sa santé», indique Hamelin. 

Après chaque duel, les boxeurs doivent obligatoirement voir le médecin. La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec évalue actuellement ses façons de faire. De nouvelles mesures pourraient être annoncées dans les prochains mois.