/sports/fighting
Navigation

«J’ai hâte de régler le dossier Carman» - Simon Kean

«J’ai hâte de régler le dossier Carman» - Simon Kean
Photo Journal de Montréal, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Trois minutes et 39 secondes. C’est tout ce qu’il a fallu à Simon Kean pour vaincre samedi son adversaire Rogelio Omar Rossi au Casino de Montréal.

En entrevue à «JiC», sur les ondes de TVA Sports, celui qu’on surnomme le «Grizzly» a avoué qu’il était quelque peu resté sur son appétit.

«J’ai encore faim!», a lancé d’emblée le pugiliste.

«C’est bien pour le moral, mais ça s’est fini trop tôt. Je commençais à peine à transpirer...»

Un coude en piteux état

On a appris un peu après le combat que le Trifluvien avait souffert d’importantes douleurs au coude gauche pendant le combat.

Lorsque Jean-Charles Lajoie lui a demandé comment se portait sa blessure, Kean n’est pas passé par quatre chemins pour répondre à son interlocuteur.

«Mon coude est dans un état lamentable! Je vais devoir aller voir le médecin pour régler ça. C’est très enflé. L’inflammation est devenue pire 10 jours avant le combat.»

Un combat expéditif, mais important pour la suite

Si la victoire de Kean contre Rossi n’a pas surpris beaucoup de gens, le combattant insiste toutefois sur un fait : malgré la courte durée de son combat, il retient beaucoup de positif de la soirée de samedi.

«Ce duel m’a permis de mettre en pratique plusieurs choses que j’avais travaillées dans le gymnase, autant sur le plan technique que psychologique.»

«Mon coach ne voulait pas que je me rue sur mon adversaire. Il voulait que je choisisse mes attaques et que je place mes coups. Au deuxième round, justement, j’ai placé une bonne droite qui l’a gelé sur place.»

Nervosité

Après avoir subi une première défaite en carrière face à Dillon Carman en octobre dernier, Kean a pris une longue pause de la boxe, voulant se refaire une santé physique et mentale.

Il avoue avoir ressenti un peu de nervosité au premier round de son combat contre Rossi.

«Quand je suis monté sur le ring et lors du premier round, beaucoup de gens m’ont dit que j’avais l’air nerveux et que j’étais raide. Moi, je trouvais que j’étais comme d’habitude au départ, mais c’est vrai, quand j’y pense, que j’étais un peu raide. Dans ce temps-là, je ne veux pas m’impliquer dans des combinaisons par peur de recevoir une attaque. Je me concentre davantage sur mon jab et mes déplacements.»

Carman le 15 juin?

Le combat contre Rossi étant chose du passé, Kean peut maintenant tourner ses yeux vers le 15 juin, date où il devrait, selon les rumeurs les plus persistantes, affronter Carman dans un combat revanche.

«C’est ce que les amateurs veulent et c’est aussi ce que moi je veux. J’ai hâte de régler ce dossier-là. J’ai seulement trébuché en octobre dernier.»

La défaite de Carman contre Romanov décourage... Kean?

Après sa victoire contre Kean, Carman est allé en Russie affronter une grosse pointure de la division des poids lourds... et disons que ça ne s’est pas très bien passé.

Le 22 février dernier, le tombeur de Kean s’est fait terrasser dès le premier round par Evgeny Romanov (12-0-0, 9 K.-O.). Le Russe avait d’ailleurs déjà passé le K.-O. à l’Américain Deontay Wilder chez les amateurs en 2008.

Pour Kean, cette défaite a quelque chose d’un peu décourageant.

«Je suis un peu déconcerté. Je me dis que Carman m’a battu, mais qu’il s’est ensuite fait battre par Romanov. Ça veut dire que je devrai aussi vaincre Romanov pour être le meilleur.»