/entertainment
Navigation

Guy Nantel «joue un tour» au public dans son dernier vox pop

Guy Nantel «joue un tour» au public dans son dernier vox pop
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Guy Nantel nous propose un autre de ses fameux vox pop, dans lequel il s’amuse cette fois à mettre les gens face à leurs contradictions.

Dans cet exercice qui est, dit-il, «un peu spécial», l’humoriste joue un tour aux gens du public en leur soumettant les blagues les plus corsées d’Yvon Deschamps tout en leur faisant croire qu’elles ont été écrites par des têtes d’affiche de l’heure: Marianna Mazza, Jean-François Mercier, Mike Ward, Peter McLeod...

«Le docteur m’a annoncé que ma fille, c’est une mentale. L’autre jour, j’ai dit à ma fille: “Écoute-moi ben, la grosse. Papa, il le sait, que t’es laide pis que t’es épaisse, mais tu devrais être contente, amanchée de même, tu peux pas être pire, tu peux juste t’améliorer”», lit-il à un homme dans les couloirs d’un centre d’achats montréalais, entre autres blagues.

Et chaque fois les réactions sont tranchées. «Raciste», «cru», «antisémite», «inacceptable», «lâche», «disgracieux»... Visiblement, l'humour de ce monument québécois ne passe pas.

«Les humoristes du passé avaient un peu plus de retenue et un peu plus d’encadrement», commente un homme, interrogé par Guy Nantel. Avant d’ajouter que les humoristes d’aujourd’hui devraient davantage s’inspirer de... Yvon Deschamps.

Quelle surprise pour tout ce beau monde quand ils apprennent que ces blagues qu’ils jugent inacceptables ont toutes été puisées dans le répertoire de M. Deschamps.

«Pas vrai?» demande une femme qui ne s’attendait visiblement pas à ça.

«Si vous m’aviez dit que c’était Yvon Deschamps, ça aurait mieux passé... C’est pour dire, hein, l’interprétation [...] et le contexte», conclut une autre, qui a compris la leçon.