/sports/opinion/columnists
Navigation

On gaspille les efforts de Price

On gaspille les efforts de Price
Dominick Gravel/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Carey Price est impressionnant et c’est dommage que l’attaque du Canadien n’arrive pas à débloquer. On gaspille les beaux efforts de Price et ça risque de coûter une place en séries éliminatoires.  

• À lire aussi: Le CH ne s’avoue pas vaincu

On ne peut rien lui reprocher dans la défaite de 2-0 contre les Blackhawks de Chicago et encore moins dans celle de 2-1 à Uniondale, jeudi soir. Il a été grandement sollicité dans ce match et il était toujours dans une position optimale, même sur le but gagnant.  

Price mérite beaucoup de crédit pour ses performances d’autant plus qu’il a été le centre d’attention dans sa quête de dépasser Jacques Plante pour le plus grand nombre de victoires par un gardien du Canadien.  

Ce n’était pas évident de pourchasser une telle marque à un moment aussi critique de la saison, et sa 315e victoire contre les Red Wings fut acquise avec brio.  

Samedi, il devait amorcer le match avec force en dépit des cérémonies d’avant-match plutôt émouvantes et il a très bien répondu. Je lui lève mon chapeau. De plus, dépasser les Plante, Dryden et Roy est remarquable. Ça donne des frissons.  

Que le Canadien se classe pour les séries ou non, Price m’a rassuré. Nous avions des doutes en début de saison, mais Marc Bergevin peut continuer à bâtir autour de lui.  

Et si le Canadien ratait les séries éliminatoires, les deux principaux coupables sont déjà connus : le jeu de puissance et le deuxième gardien, Antti Niemi.  

Les Blue Jackets de Columbus ont pris trois points d’avance sur le Canadien en fin de semaine, et l’un de ces précieux points fut acquis par le gardien auxiliaire, Joonas Korpisalo dans une défaite de 2-1 en prolongation face aux redoutables Bruins. J’espère que Bergevin en a pris note.  

Mon top 4 : Plante, Roy, Price et Dryden  

À la suite du nouveau record de Price, je dois mettre mon grain de sel sur l’identité du plus grand gardien de but dans l’histoire du Canadien.  

D’abord, disons que Jacques Plante, Ken Dryden, Patrick Roy et Carey Price sont tous de grands gardiens.  

En procédant par élimination, je dois placer Dryden au quatrième rang. Il a connu une grande carrière, mais elle fut relativement courte. De plus, il a joué derrière de grandes équipes, peut-être les meilleures de l’histoire du Canadien.  

Price n’a pas eu ce privilège et malgré tout, il est celui qui a duré le plus longtemps à Montréal. Être gardien numéro un du Canadien pendant douze ans est tout un défi. Plante et Roy ont fini par être échangés et Dryden a choisi la retraite.  

Je place Price au 3e rang devant Dryden, mais comme il n’a gagné que trois séries éliminatoires et qu’il n’a pas de coupe Stanley à son crédit, je ne peux le classer plus haut.  

Donc, la question devient : Plante ou Roy ?  

Si je ne considérais que les séries éliminatoires, je placerais Roy au premier rang, et, comme j’ai grandi en l’admirant et que je l’ai côtoyé à mes débuts chez le Canadien, il est mon favori sentimental.  

Toutefois, Plante a eu aussi beaucoup de succès en séries, mais ce qui me fait pencher vers lui pour le choix de meilleur gardien de l’histoire du Canadien ce sont ses statistiques.  

Il a maintenu un taux d’efficacité de 0,920 dans les années 1950 et une moyenne de 2,22. De plus, il a gagné six coupes Stanley, cinq trophées Vézina et le prestigieux trophée Hart en 1962.  

Ces quatre grands gardiens ont évolué à des époques différentes, mais je dois donner une petite coche à Plante.  

Entrefilets  

C’est pour ça qu’on a Shaw  

J’ai bien aimé les commentaires d’Andrew Shaw après la défaite à Uniondale, jeudi. Le Canadien a mal entamé le match et il sait que c’est impardonnable lorsque tu es impliqué dans une course aux séries. Il n’a pas hésité à se blâmer non plus. Shaw a gagné la coupe Stanley à Chicago et c’est pour ça que Marc Bergevin est allé le chercher à l’été 2016. Les joueurs qui ont gagné la coupe sont très respectés et je veux voir Shaw transmettre cette mentalité de gagnant aux jeunes comme Jonathan Drouin, Max Domi et Jesperi Kotkaniemi. Le Canadien n’a pas gagné, samedi face aux Blackhawks, mais au moins, ce fut un effort de 60 minutes et en ce sens, les propos de Shaw ont porté leurs fruits.  

Corey Crawford rétabli à 100 %  

Visiblement, le gardien des Blackhawks, Corey Crawford, est rétabli à 100 %. Nous étions inquiets pour sa carrière à la suite de ses deux commotions cérébrales, mais il a été éblouissant, samedi soir avec un jeu blanc de 48 arrêts. On a revu le Corey Crawford des beaux jours, et je suis très heureux de le voir jouer ainsi. C’est juste dommage qu’il ait privé le Canadien de deux précieux points au classement.  

N’oublions pas Ben Bishop  

Il y a un gardien de but qui est complètement passé sous mon radar, cette saison, et c’est Ben Bishop, des Stars de Dallas. Il est souvent blessé et on tend à l’oublier, mais mine de rien, il a quand même joué dans 41 matchs et il présente des statistiques impressionnantes avec une fiche de 24-14-2, 0,933 et 2,05. Il pourrait être considéré pour le trophée Vézina. Les Stars ont un excellent auxiliaire en Anton Khudobin, mon ancien partenaire au Minnesota. J’aimerais voir un Khudobin ou un Halak à Montréal.