/travel/destinations
Navigation

7 lieux pour un printemps aux oiseaux

Au Marais Léon-Provancher.
Photo courtoisie, Yvan Bédard Au Marais Léon-Provancher.

Coup d'oeil sur cet article

Le spectacle offert par le retour des oiseaux migrateurs est déjà commencé. Des représentations vont s’ajouter au fur et à mesure que la glace et la neige vont fondre selon les endroits. Parfois, un héron occupe la scène à lui seul, d’autres fois, ce sont des milliers d’oies des neiges. Mais si on se donne la peine de bien regarder avec des jumelles, on ne peut que s’émerveiller.

Avant de vous rendre à un des endroits que je vous propose, informez-vous des services et de l’arrivée des oiseaux selon la présence de neige ou de glace. Ne manquez pas de vous chausser en conséquence et de vous habiller chaudement.

Baie-du-Febvre

Dans un champ de Baie-du-Febvre.
Photo courtoisie, Rosaire Lemay
Dans un champ de Baie-du-Febvre.

Fin mars, début avril, il neige des oies à Baie-du-Febvre, à l’est de Sorel-Tracy. Le terme n’est pas exagéré, car un demi-million d’oies des neiges font une halte dans la plaine inondable du lac Saint-Pierre durant la migration. Aussi à voir : des bandes de bernaches du Canada et plusieurs espèces de canards.

Pas loin du centre d’interprétation se trouvent plusieurs points d’observation où on peut stationner, le long de la route 132 ou de la petite route Janelle.

Le parc des Rapides

Situé dans l’arrondissement LaSalle, ce parc de la Ville de Montréal donne directement sur les turbulents rapides de Lachine. Parsemées d’îlots, les eaux calmes derrière l’ancien barrage d’Hydro-Québec sont fréquentées par une grande variété d’oiseaux aquatiques faciles à observer.

Information et animation assurées par Héritage Laurentien, en collaboration avec les Amis du parc des Rapides. Accès en autobus à partir du métro de l’Église.

Plaisance

Bande de bernaches du Canada à Plaisance.
Photo courtoisie, Sépaq
Bande de bernaches du Canada à Plaisance.

Entre Montréal et Gatineau, de part et d’autre de la route 148 longeant la rivière des Outaouais, des milliers de bernaches du Canada sont regroupées dans les champs et sur les rives. Dans le parc national de Plaisance, elles se retrouvent souvent dans les baies. Beaucoup de canards sont visibles dans les étangs.

À partir de la mi-avril. Frais d’entrée au parc national : 8,60 $ par adulte, gratuit pour les 17 ans et moins.

La région de Montmagny

Rassemblement d’oies des neiges dans la région de Montmagny.
Photo courtoisie, Isabelle Boulet
Rassemblement d’oies des neiges dans la région de Montmagny.

Du début d’avril à la mi-mai, le littoral et les terres agricoles entre Saint-Vallier et Saint-Jean-Port-Joli s’animent avec des milliers d’oies des neiges. Montmagny et Cap-Saint-Ignace donnent accès à plusieurs points d’observation avec stationnement. Jetez tout de même un coup d’œil dans les champs en voiture.

Le bureau d’information touristique de Montmagny constitue un bon point de départ.

Le Marais Léon-Provancher

Grand héron au parc des Rapides.
Photo courtoisie, Christian Fritschi
Grand héron au parc des Rapides.

À 20 kilomètres à l’ouest de Québec, à Neuville, cette réserve naturelle de la Société Provancher borde le Saint-Laurent. Début avril, à partir des berges, on y observe eiders, hérons ou échassiers variés. Plus tard, dans le marais aménagé par Canards Illimités, on épie canards, grèbes ou foulques.

Lieu sans pavillon d’accueil. Toilette sèche à l’entrée. Chiens acceptés si en laisse.

Le réservoir Beaudet

Balbuzard pêcheur au réservoir Beaudet.
Photo courtoisie, Alain Daigle
Balbuzard pêcheur au réservoir Beaudet.

Réputés pour leurs rassemblements d’oies des neiges en automne, ce plan d’eau de Victoriaville et ses abords méritent d’être découverts au printemps. Après tout, 267 espèces d’oiseaux y ont été recensées. À explorer : la piste multifonctionnelle de cinq kilomètres et le réseau de mangeoires de la rue des Mésanges.

Toilettes au pavillon d’accueil. À 10 minutes de marche : la Fromagerie Victoria, reconnue pour ses fromages artisanaux, ses produits maison et sa poutine.

L’étang Burbank

Grèbe à bec bigarré à l’étang Burbank.
Photo courtoisie Alain Daigle
Grèbe à bec bigarré à l’étang Burbank.

À partir d’une passerelle ou d’une tour d’observation, vous pourriez y voir un héron, un grèbe ou des oies. Situé entre Drummondville et Sherbrooke, à Danville, le modeste plan d’eau d’un kilomètre carré n’en attire pas moins plus de 200 espèces d’oiseaux. Un sentier de cinq kilomètres en fait le tour.

Toilettes près du stationnement. Bons restos à proximité, Danville étant désigné Village-relais.