/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Il est où le bonheur, il est où?

Coup d'oeil sur cet article

D’après le rapport World Happiness 2019 des Nations-Unies, qui a été publié hier, nous sommes 9e dans le palmarès des pays les plus heureux du monde. Neuvième sur 156 ! Il y a de quoi se péter les bretelles.

Le premier rapport de l’ONU sur le bonheur a été publié le 1er avril 2012. À l’époque, j’ai cru à un poisson d’avril, mais l’initiative était tout à fait sérieuse. Depuis, il m’a toujours paru étrange que les pays où on est le plus heureux soient les pays où on gèle.

La Finlande arrive presque toujours en tête. Quand ce n’est pas elle, c’est la Norvège. En fait, les pays du top 5 comptent parmi les plus froids du monde, alors que ceux où on aime se faire dorer la couenne au soleil sont loin derrière. Si vous faites partie des milliers de « snowbirds » qui passent l’hiver en Floride, sachez qu’il existe au moins 17 pays où vous seriez plus heureux.

Il fait toujours soleil à la Riviera Maya ou à Cancún, mais le Mexique n’en est pas moins au 24e rang. La République dominicaine est très populaire chez les Québécois, mais savent-ils que la République se classe seulement au 83e rang des pays les plus heureux ? En Haïti, on est en queue de peloton : 148e. Cela ne surprendra aucun des passagers d’Air Transat qui ont dû, récemment, être héliportés de leur hôtel jusqu’à l’aéroport de Port-au-Prince.

MON EXPÉRIENCE PERSONNELLE...

Venant de passer trois semaines sous le chaud soleil de Nuevo Vallarta, au Mexique, les résultats du rapport m’ont beaucoup troublé. Je m’interroge d’autant plus sérieusement que ces trois semaines m’ont paru plutôt courtes et agréables.

Chaque matin, je marchais quelques kilomètres sur la plage de sable fin qui s’étend à perte de vue dans la baie de Nayarit. Puis, je passais mes après-midi à lire, étendu au bord de la mer, protégé du soleil par un palapa de feuilles de palmier séchées. Le soir, je mangeais dans l’un des nombreux restaurants qui se trouvaient à distance de marche de mon appartement. Des restaurants où les tables sont dressées à la belle étoile, puisqu’il ne pleut jamais à ce temps-ci de l’année.

... ET MA DÉCOUVERTE !

Comment un endroit pareil peut-il arriver seulement au 24e rang des pays les plus heureux ? Je ne me serais sans doute jamais posé la question si, dès mon retour au Québec, le fameux rapport de l’ONU ne m’était tombé sous les yeux. La lumière m’a frappé d’un coup lorsque j’ai ouvert la télévision, ce que je n’avais pas fait depuis mon départ. J’ai pris soudain conscience de tout ce que j’avais manqué.

Pendant ces trois semaines de vacances, j’avais raté les duels de La Voix, j’avais complètement perdu le fil des intrigues de District 3l et je n’avais pas vu Bianca Andrescu remporter le championnat du tournoi d’Indian Wells. Dieu merci, au moins, je suis revenu à temps pour ne pas rater la grande finale d’Unité 9, mardi prochain.

Chers lecteurs, ne vous demandez plus où il est le bonheur. Le bonheur, il est dans les pays froids où on passe 24 heures par semaine et plus à regarder la télévision. Il est là, le bonheur, il est là !