/portemonnaie/business
Navigation

Les bus électriques chinois font diminuer la demande en pétrole

Les bus électriques chinois font diminuer la demande en pétrole
Crédit Photo: Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

La Chine a fait des bus électriques un de ses grands projets en transport en commun. Et comme toute grande manœuvre chinoise, elle risque de bouleverser le monde.

En l’occurrence, c’est l’industrie du pétrole qui serait fortement touchée par cette transition.

D’après un rapport du Bloomberg New Energy Finance, les nouveaux transports chinois commenceront à affecter la demande en pétrole dès cette année. En effet, c’est déjà 270 000 barils de diésel par jour qui seront retirés du marché d’ici la fin 2019.

Toutefois, l’étude met surtout l’emphase sur le futur impact des politiques électriques chinoises. D’ici 2040, c’est 6,4 millions de barils par jour qui pourraient être retirés à cause du passage aux transports électriques.

La Chine avait déjà annoncé qu’à l’horizon 2030-2040, la commercialisation des véhicules à essence serait interdite sur le territoire chinois. Cela oblige notamment les producteurs automobiles à prendre l’électrique en considération s’ils veulent avoir accès à un marché de près de 20% de la population mondiale.

Si la Chine mise autant sur les véhicules électriques, c’est aussi parce qu’elle possède un atout majeur pour leur production. En effet, elle dispose d’une partie importante des minerais nécessaires à la fabrication de ces véhicules.

Alors qu’en face, les États-Unis sont sur le point de devenir le premier exportateur mondial de pétrole, un nouveau champ de bataille commercial s’ouvre entre les deux puissances.

Pour en savoir plus sur la Chine, écoutez l’épisode du podcast On parle d’argent.

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux