/24m/city
Navigation

Montréal bannira une entreprise après de la surfacturation

Hôtel de ville de Montréal
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

À la suite d’un rapport du Bureau de l’inspecteur général (BIG) faisant état de surfacturation sur le chantier de la bibliothèque de Pierrefonds, la Ville de Montréal bannira l’entreprise Lavacon pour cinq ans.

C’est l’inspectrice générale Brigitte Bishop qui avait elle-même suggéré de placer Lavacon sur la liste des firmes inadmissibles aux contrats.

L’administration Plante approuvera cette recommandation lundi, au conseil municipal.

En janvier, Me Bishop soulevait que Lavacon avait exigé de ses sous-traitants qu’ils paient une «cote» de 5 à 15% pour chaque extra facturé à la Ville de Montréal.

Cette «compensation» aurait eu pour effet de gonfler le prix payé pour les imprévus. Des sous-traitants ont même raconté au BIG que c’est un employé de Lavacon qui «leur a dit de hausser le montant des estimations pour compenser».

L’entrepreneur Luigi Pallotta a nié toutes les allégations de du BIG.

Afin d’empêcher ce stratagème d’être réutilisé, la Ville de Montréal exigera désormais des entrepreneurs généraux qui obtiennent des contrats de pouvoir consulter le détail des factures de leurs sous-traitants.

La Ville évaluera aussi ses recours pour récupérer l’argent payé en trop dans le cas de la bibliothèque de Pierrefonds.

Lavacon avait décroché le contrat de 20 M$ pour l’agrandissement et la rénovation de cette bibliothèque en 2017.