/news/cannabis
Navigation

Premier budget caquiste: le cannabis rapporte moins que prévu

Coup d'oeil sur cet article

Les ventes de cannabis ont été moins élevées qu’espéré et ne devraient rapporter que 7,6 millions $ en revenu de taxe au gouvernement cette année, selon les prévisions du budget caquiste.

Pour la Société québécoise du cannabis (SQDC), les revenus ne sont pas au rendez-vous. Elle enregistre un déficit de 3,9 millions $. 

Le gouvernement précédent prévoyait recevoir 23 millions en taxes d’accises. Mais le report de la légalisation du cannabis de juillet à octobre, la pénurie de produits et l’ouverture d’un plus petit nombre de points de vente de la SQDC expliquent notamment cette baisse de revenus. 

Québec prévoit toutefois, dans son budget, que la SQDC lui rapportera 20 millions $ pour 2019-2020. En ajoutant à cela l’argent de la taxe d’accises, Québec devrait recevoir un total de près de 50 millions $. 



Pour 2020-2021, le gouvernement estime que la société d’État lui remettra 37 millions $, mais ne fait aucune prévision en ce qui concerne les taxes. 

Pendant ce temps, le gouvernement peine à dépenser l’argent en prévention et en recherche. Pour les cinq prochaines années, la loi garantit le versement de 25 millions $ à un Fonds de prévention et de recherche en matière de cannabis et ce peu importe les revenus issus de la vente. 

Or, cette enveloppe n’a pratiquement pas encore été attribuée. Le budget prévoyait qu’environ 7 millions $ seraient dépensés d’ici la fin février. Des vérifications du Journal à cette époque avaient démontré qu’aucune somme n’avait été donnée. Cette semaine, le ministère de la Santé nous a toutefois confirmé qu’environ 2 millions $ ont maintenant été accordés, principalement en recherche. 

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Ainsi, le CHUM recevra 1 million $ pour un programme de recherche, l'Institut de la Statistique du Québec sera financé à hauteur de 753 000$ pour le deuxième cycle de l'Enquête québécoise sur le cannabis et la faculté de médecin de l'Université Laval aura pour sa part 380 000$ pour la recherche COMPASSS qui s’intéresse entre autres aux habitudes de consommation des jeunes. 

L’argent promis aux villes tarde aussi à être distribué. L’ancien gouvernement leur avait promis 20 millions sur deux ans et elles n’en ont pas encore vu la couleur. 

L’Union des municipalités du Québec était néanmoins soulagée de voir que l’argent n’a pas disparu puisqu’il se retrouve au budget caquiste, sans bonification toutefois. De plus, le gouvernement ne prend aucun engagement pour les années suivantes. 

«Maintenant la question est quand et comment cet argent sera distribué», a réagi le président de l’UMQ, Alexandre Cusson. 

Quant au comité ACCES Cannabis qui doit lutter contre le marché noir, les montants ne bougent pas non plus : 10, 7 millions $ pour cette année. L’an prochain, le budget ne s’avance pas non plus. Tout dépendra des revenus de la SQDC, mais le ministère des Finances assure qu’un minimum de 10 millions est prévu.