/finance/opinion/columnists
Navigation

Un budget caquiste à la sauce libérale

Coup d'oeil sur cet article

Jour J aujourd’hui pour le ministre des Finances Éric Girard qui va déposer le premier budget de la nouvelle ère caquiste de François Legault.

À quoi devons-nous nous attendre ? À un budget sans grandes surprises par rapport aux « engagements » de la CAQ lors de la dernière campagne électorale.

Je vous rappelle que les engagements électoraux de Legault pour le nouvel exercice financier 2019-20 totalisent 812 millions $. Ils sont au nombre de 10.

Les voici :

  • 1.Service de maintien à domicile : 200 millions $
  • 2. Aide des proches aidants : 21 millions $
  • 3. Réduction de la taxe scolaire : 175 millions $
  • 4.Bonification de l’allocation familiale : 191 millions $
  • 5. Élimination de la contribution additionnelle garde d’enfants : 40 millions $
  • 6. Prématernelle pour les 4 ans : 62 millions $
  • 7. Une heure de plus par jour au secondaire : 31 millions $
  • 8. Sorties culturelles et bibliothèques scolaires : 30 millions $
  • 9. Dépistage précoce des troubles d’apprentissage : 40 millions $
  • 10. Soutien pour parents d’enfants lourdement handicapés : 22 millions $

Fait important : ces engagements de 812 M$ s’ajoutent aux généreuses mesures budgétaires que le précédent gouvernement avait annoncées lors de la mise à jour économique de novembre 2017 et du dernier budget de Carlos Leitao.

L’HÉRITAGE LIBÉRAL

Pour le nouvel exercice financier 2019-20 du gouvernement Legault, ces mesures libérales représentent des dépenses supplémentaires de 4,7 milliards de dollars.

À la condition, bien entendu, que le nouveau ministre Éric Girard ne sabre pas dans les généreuses mesures libérales. Je vous en rappelle quelques-unes :

  • Réduction du taux d’imposition des particuliers de 1 point de pourcentage
  • Supplément de 100 $ par enfant pour les fournitures scolaires
  • Train de mesures visant les PME et autres sociétés
  • Aide fiscale additionnelle pour familles, aidants, aînés
  • Investissement dans la réussite scolaire

Si on fait le décompte, les nouvelles dépenses (caquistes et libérales) pour le premier budget du gouvernement Legaut s’élèvent à un total de 5,5 G$.

PRUDENCE

En ce début de règne caquiste, il faut s’attendre à ce que le gouvernement Legault fasse preuve de prudence budgétaire en évitant de lancer de nouvelles mesures coûteuses.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

D’ailleurs, pour éponger le coût de ses engagements électoraux de 812 M$ pour l’exercice 2019-20, François Legault prévoyait dégager (pour cet exercice financier) une marge de manœuvre de 838 M$, et ce grâce, promettait-il, à la mise en place d’une série de « mesures d’optimisation des dépenses » portant entre autres sur le bordel informatique, l’attrition de personnel, les approvisionnements, la réévaluation de programmes, etc.

DÉCEPTIONS EN VUE

Les 113 groupes (organismes, syndicats, associations, entreprises, banques, etc.) qui ont eu la chance de rencontrer récemment le ministre Éric Girard pour lui faire part de leurs revendications financières risquent fort d’être déçus.

La centaine de mémoires qu’ils ont présentés au ministre lors de sa vaste opération de consultations prébudgétaires de janvier et février a vraiment plus de chances de se retrouver sur les tablettes que dans le budget.

Fini l’opération charme. Place à l’opération... budgétaire !