/finance/news
Navigation

Faire son rapport d’impôt facilement grâce à des logiciels

Base 50
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs d’entre nous ne veulent rien savoir des impôts avant la fin avril, et, encore là, nous n’y accordons que peu d’intérêt.

Essayer la nouvelle mouture du logiciel TurboImpôt m’a toutefois fait réaliser que de s’attarder davantage à nos déclarations fiscales, voire de les compléter soi-même, comporte plus de bénéfices que le simple fait d’économiser sur les honoraires de votre fiscaliste.

Un logiciel qui vous accompagne

Déboulonnons déjà un premier mythe. Faire son rapport d’impôt ne signifie pas être laissé à soi-même. TurboImpôt a été créé sous forme de questionnaire pour identifier votre profil et les règles fiscales qui pourraient s’y appliquer.

La plateforme analyse les montants saisis et vous questionnera si ses algorithmes détectent un possible oubli de votre part ou un crédit non réclamé. Plus encore, depuis deux ans, elle vous permet de faire réviser votre déclaration par un technicien en impôt et, même si vous prenez cette option, de parler avec un expert par vidéoconférence pour lui poser vos questions (vous le voyez, mais lui ne voit que votre formulaire).

Bien que ces experts ne soient pas des fiscalistes, on nous affirme chez TurboImpôt que les techniciens ont en moyenne 17 ans d’expérience et qu’ils s’y connaissent dans la plupart des scénarios fiscaux. Si votre situation est complexe, privilégiez donc les services d’un fiscaliste, mais sinon, vous bénéficierez néanmoins d’une expertise plus poussée qu’au centre commercial local.

Est-ce sécuritaire ?

L’entreprise derrière TurboImpôt a démontré son sérieux depuis plusieurs années. D’ailleurs, on nous y a confirmé que vos informations sont sécurisées à 100 %, et ce, dès la création de votre compte, et cela même si l’achat du logiciel ne s’effectue qu’en fin de parcours.

De plus, aucune de vos informations n’est partagée avec les instances gouvernementales avant que vous ne soumettiez vos déclarations fiscales. Aucun danger, donc, de se tromper et de revenir en arrière en cours de route.

Un point intéressant, si vous n’êtes pas satisfait, vous pouvez abandonner à tout moment avant de soumettre vos déclarations, sans devoir payer pour le logiciel. Il demeure toutefois avantageux de remplir vos déclarations dans le logiciel, celui-ci les sauvegardant pour les sept prochaines années, soit une année de plus que ce qui est exigé par le gouvernement.

Inutile, donc, d’empiler de nouvelles déclarations au sous-sol, et vous pourrez repartir de votre déclaration l’année suivante pour vous épargner temps et questionnements.

Reprendre le contrôle

Ce que j’apprécie le plus de l’expérience demeure le processus. Répondre aux diverses questions de TurboImpôt sensibilise à plusieurs éléments que l’on oublie en cours d’année. Vous pourrez donc adapter vos habitudes financières pour maximiser vos déductions des années suivantes.

Car bien que les gouvernements tendent à multiplier les crédits et les déductions fiscales, la seule manière d’en profiter demeure de connaître leur existence et de s’assurer que notre situation en respecte les critères. Au-delà d’une facture à payer, votre rapport d’impôt peut donc servir à tester et à améliorer vos connaissances. Passerez-vous le test ?

Conseils

  • Commencez toujours par évaluer la complexité de votre situation et vos connaissances, afin de savoir s’il convient mieux de consulter un fiscaliste ou de réaliser vos déclarations vous-même.
  • Dans tous les cas, tentez d’avoir vos déclarations en format électronique. Elles seront plus faciles à conserver et à comparer lors des exercices des années suivantes.
  • Si vous optez pour un outil web, notez ses recommandations et tentez de les intégrer en faisant votre prochain budget pour maximiser vos déductions de l’année suivante.