/misc
Navigation

Cinq grands projets fauniques

Le bar rayé est un bel exemple des efforts déployés par la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs.
Photo courtoisie Le bar rayé est un bel exemple des efforts déployés par la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis sa création, il y a près de 70 ans, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs a participé à de nombreux travaux pour faire avancer la cause des passionnés comme vous et moi.

La mission de la FédéCP est de représenter et de défendre les intérêts des chasseurs et des pêcheurs du Québec, de contribuer à l’éducation sur les pratiques sécuritaires et de participer activement à la conservation et à la mise en valeur de la faune afin d’assurer la pérennité des ressources et la perpétuation de la chasse et de la pêche comme activités traditionnelles, patrimoniales et récréatives. Elle compte aujourd’hui plus de 270 associations et organisations regroupant à leur tour plus de 125 000 membres répartis dans toutes les régions de la Belle Province.

Dindon sauvage

En 2001, la fédération a entrepris un projet de mise en valeur du dindon sauvage au Québec en rétablissant une population autrefois présente sur le territoire. Avec l’aide de ses bénévoles, les organisateurs ont réalisé de multiples lâchers de dindons à l’occasion d’un programme encadré de relocalisation. Le succès du projet a permis de mettre en valeur une ressource faunique jusqu’ici mal exploitée grâce à un encadrement réglementaire adapté à l’espèce (chasse printanière, limite annuelle, récolte limitée aux mâles). Le travail de nombreux bénévoles et les demandes de la Fédération ont permis qu’une chasse printanière permanente débute en 2008 au Québec.

Bar rayé

À la suite de la pêche commerciale au début du 20e siècle, le bar rayé a disparu du fleuve vers le milieu des années 1960. Dans le but de redonner à ce majestueux plan d’eau sa richesse d’autrefois, le bar rayé y a été réintroduit à l’intérieur d’un projet nommé « Opération renaissance ». La Fédération a également procédé à l’installation de divers panneaux et affiches de sensibilisation à la réintroduction et à la préservation du bar rayé dans le Saint-Laurent puisque la pêche de l’espèce y est interdite et que tous les bars capturés accidentellement doivent être remis à l’eau. Éventuellement, la reprise de la pêche au bar rayé relancera une activité économique importante pour le fleuve.

Chasseurs généreux

Issu d’une initiative régionale du Bas-Saint-Laurent, Chasseurs généreux est devenu un programme provincial de dons de viande de gibier destiné aux personnes dans le besoin. L’objectif est de leur permettre d’avoir accès à de la venaison de qualité grâce aux récoltes, à la générosité des chasseurs et à l’implication des bouchers. Ce succès est rendu possible avec l’étroite collaboration entre la FédéCP et le Réseau des Banques alimentaires du Québec. Jusqu’à maintenant, les trois premières années de fonctionnement du programme ont permis de remettre en moyenne 5500 livres de viande par an.

Outils informatiques

Pour faciliter les expéditions de chasse et de pêche, les applications Zone Chasse et Allons pêcher ont été mises à jour, et ce, avec des interfaces plus simples d’utilisation et du contenu bonifié. Zone chasse est sortie l’automne dernier alors que la carte interactive d’accès aux plans d’eau Allons pêcher est prévue pour la fin du mois de mars.

Siège social

Installées à Saint-Augustin-de-Desmaures depuis 2010, la FédéCP et sa fondation, Héritage faune, ont décontaminé, mis en valeur, restauré et rendu accessible un site naturel de cinq hectares entourant leurs bureaux. Le Boisé Héritage faune, tel qu’il a été baptisé, est ainsi devenu un endroit exceptionnel à cheval entre les zones urbaine et agricole et il est parfait pour sensibiliser les visiteurs à l’environnement, la faune, ses habitats et les activités de chasse et de pêche. Le bâtiment au cœur du boisé accueille tout un chacun gratuitement dans une exposition permanente d’animaux naturalisés.

► Pour en savoir plus, visitez le site fedecp.com

De tout pour tous

Les dates d’ouverture de la prochaine saison de pêche ont enfin fait leur apparition sur le site du MFFP à l’adresse peche.faune.gouv.qc.ca. On y apprend entre autres, et retenez qu’il y a une foule d’exceptions, que la saison pour les salmonidés commence le 26 avril dans plusieurs zones et qu’il sera possible de pêcher les brochets de la zone 8 à partir du 3 mai et les dorés à compter du 10 mai. Pour l’ensemble de plusieurs autres zones, il faudra patienter jusqu’au 17 mai pour se lancer aux trousses des dorés et des brochets. Les adeptes d’achigan et de maskinongé pourront s’en donner à cœur joie dès le 14 juin dans de multiples secteurs. Puis, la saison la plus tardive sera celle à l’esturgeon qui débutera le 15 juin à maints endroits.

Que ce soit pour la chasse à l’ours printanière ou à l’orignal à l’automne, il est important de prendre les dispositions nécessaires pour conserver la venaison. Comme on le sait, les divers changements climatiques ont joué et continueront à jouer de bien vilains tours à de nombreux amateurs aux prises avec des températures trop élevées.

Rappelez-vous que la MAPAQ recommande de refroidir la carcasse du gibier à 7 °C dans les 24 heures suivant le prélèvement puis de conserver et de transporter la viande à une température se situant entre 0 °C et 4 °C afin de limiter la croissance des bactéries. L’utilisation d’une remorque réfrigérée spécialement adaptée pourrait vous sauver bien des tracas.

► Pour en savoir plus, composez le 450 755-2819 ou visitez le site cervi-froid.com