/auto/opinion
Navigation

La nouvelle Mazda3: à qui s’adresse-t-elle?

La nouvelle Mazda3: à qui s’adresse-t-elle?
Mazda

Coup d'oeil sur cet article

Il y a 15 ans de cela, Mazda lançait sa première Mazda3. Son look moderne, sa conduite dynamique et le côté pratique de la version Sport avaient permis de séduire une clientèle extrêmement nombreuse.

 

À LIRE AUSSI: Mazda confirme le prix de la Mazda3 2019

À LIRE AUSSI: Notre essai routier complet de la Mazda3 2019

 

En 2005, on réussissait d’ailleurs à vendre plus de 50 000 Mazda3 au pays, surpassant les chiffres de la Corolla. Hélas, la clientèle l’a petit à petit délaissée, si bien qu’en 2018, à peine 26 000 unités trouvaient preneur.

Que s’est-il passé? Eh oui, les VUS. Ceux-ci sont venus damer le pion à plusieurs compactes, incluant la Mazda3. Certains modèles comme la Civic et la Corolla ont miraculeusement réussi à maintenir leurs chiffres, mais règle générale, la voiture compacte a pris une sérieuse raclée. À preuve, les trois constructeurs américains l’ont littéralement abandonnée, laissant ainsi le champ libre aux marques asiatiques et européennes.

La nouvelle Mazda3: à qui s’adresse-t-elle?
Mazda

 

La VUS mania...

Chez Mazda, on mise depuis quelques années sur les VUS. Sans surprise. Sur le CX-5, bien sûr, mais aussi sur le petit CX-3 et sur l’imposant CX-9. Le constructeur est également sur le point de lancer le CX-30, qui se positionnera entre le CX-3 et le CX-5, visant en quelque sorte les acheteurs de HR-V et de Qashqai.

Et les voitures dans tout ça? La nouvelle Mazda2, pourtant prévue pour notre marché, ne s’est finalement jamais pointé le bout du nez, et disons que la Mazda6, pourtant convaincante, ne semble pas faire partie des priorités.

Or, pas question de renier le modèle qui a permis à Mazda de se mettre au monde, soit la Mazda3. En effet, il faut retourner plus de quarante ans en arrière pour se remémorer la GLC (Great Little Car), premier grand succès du constructeur qui utilisait pour une première fois un moteur non rotatif. Évidemment, la GLC a par la suite été suivie par les Mazda 323, Protegé, puis la Mazda3, qui aura toujours une place de choix au sein de la gamme.

En 2019, une quatrième génération de Mazda3 débarque. Un modèle qui certes, pourrait rivaliser avec les Civic, Elantra et Corolla de ce monde, mais qui souhaite surtout se distinguer de la masse. En fait, l’objectif de Mazda est de séduire une clientèle qui serait charmée au point de n’avoir d’yeux que pour elle. Parce qu’elle découvrirait un design à couper le souffle et un habitacle finement sculpté, mais aussi une qualité de finition jamais vue dans une voiture de ce segment.

La nouvelle Mazda3: à qui s’adresse-t-elle?
Mazda

 

Parce qu’elle découvrirait aussi un comportement si dynamique et raffiné qu’elle éliminerait d’emblée toute compétition directe. Une clientèle qui aurait pu considérer une Audi A3 ou une Mercedes-Benz de Classe A, mais qui après analyse, constaterait que la facture de ces modèles en comparaison avec celle de la Mazda3 est injustifiée.

Une théorie? De belles idées marketing qui ne tiennent pas la route? Absolument pas. En fait, Mazda prend cette fois-ci une avenue distincte de celle des autres constructeurs. Plus question de miser d’abord sur l’espace, les fonctionnalités, la puissance ou encore sur une meilleure économie d’essence.

Cette fois, on souhaite que le client se fasse plaisir. Tout simplement. Que l’aspect émotionnel soit au cœur de la décision d’achat. Une stratégie rafraîchissante, surtout à une période où la voiture compacte comme les VUS ont en majorité une saveur de pain blanc.

La nouvelle Mazda3: à qui s’adresse-t-elle?
Mazda

 

Quatre roues motrices

Une boîte CVT? Une conduite semi-autonome? Euh...non! Mazda mise sur le plaisir de conduire. Et parce que nous sommes en 2019, cela signifie notamment l’ajout d’un rouage intégral. Un élément de plus en plus en demande de la part des acheteurs de voitures compactes, qui sont évidemment bien mal servis en ce moment.

Non, elle n’est pas offerte de série sur la Mazda3, mais peut être commandée moyennant un léger supplément. Cela dit, elle contribue grandement au comportement exceptionnel de cette compacte, qu’on choisira sans doute et en grande partie pour cette seule raison.

Maintenant, est-ce que les nombreux changements apportés à la Mazda3 lui permettront de gagner en popularité et de rejoindre les chiffres de ventes de la Civic? Probablement pas.

Mais pour l’acheteur qui souhaite décrocher un sourire, retrouver le goût de la conduite et vivre une expérience sensorielle hors du commun, peut-être au prix de certains compromis, la Mazda3 éclipse toute compétition. Surtout avec la traction intégrale.

Brèves

 

 

 

Le Guide de l'auto, c'est la référence #1 en matière d'automobile au Québec depuis plus de 50 ans.

Pour tout savoir sur le monde de l'automobile, rendez-vous sur notre site web.

Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Instagram et Twitter

Pour ne rien manquer des dernières nouvelles, vous pouvez aussi vous abonner à notre infolettre.