/news/currentevents
Navigation

«Fraude du président»: une entreprise d’Alma flouée pour des centaines de milliers de dollars

Des escrocs ont infiltré le système informatique

Le porte-parole de la SQ Hugues Beaulieu rappelle aux propriétaires d’entreprises de sensibiliser leurs employés sur les ravages que peut faire la fraude du président.
Photo Isabelle Tremblay Le porte-parole de la SQ Hugues Beaulieu rappelle aux propriétaires d’entreprises de sensibiliser leurs employés sur les ravages que peut faire la fraude du président.

Coup d'oeil sur cet article

La « fraude du président » a fait une nouvelle victime au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Une entreprise d’Alma s’est fait flouer pour plusieurs centaines de milliers de dollars, confirme la Sûreté du Québec (SQ).

Le grand patron du commerce présumément floué se refuse à tout commentaire. Selon nos informations, le montant subtilisé friserait 1,8 M$. La police refuse cependant de dévoiler la somme exacte, puisqu’une enquête est en cours.

« C’est plusieurs centaines de milliers de dollars. La division sur les crimes majeurs est saisie de l’affaire avec le soutien du service de l’informatique », affirme Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ.

« Fraude du président »

Ce type d’arnaque est orchestré par des escrocs qui réussissent à s’infiltrer dans le système informatique de compagnies d’envergure. « Dans leur modus operandi, ils demandent à une personne de confiance de faire un virement bancaire. Ils créent une adresse courriel qui ressemble à s’y méprendre à celle de leur patron », précise Hugues Beaulieu.

Il ajoute que les tentatives de fraude sont effectuées lorsque les chefs des entreprises ciblées sont à l’extérieur. « C’est très bien organisé. Ils ciblent des compagnies qui sont capables de virer de gros montants », poursuit le sergent Beaulieu.

Cas non fructueux

Si certaines entreprises ont mordu à l’hameçon depuis quelques années au Saguenay–Lac-Saint-Jean, d’autres ont été capables de déjouer les arnaqueurs.

C’est le cas de Constructions Proco. Il y a plus de deux ans, les fraudeurs ont tenté de subtiliser plusieurs centaines de milliers de dollars à la compagnie, mais sans succès. « Nous avons été victimes de l’attaque. Le processus s’est rendu assez loin. Finalement, mes ceintures, mes bretelles et tout le processus bancaire ont fait en sorte que l’argent n’a pas été dérobé », mentionne Jean-Denis Toupin, directeur général.

La tentative d’arnaque a aussi été déjouée par Énergie & Télécom Électrosag en juillet 2017. Le montant en jeu était de 618 000 $. Alors que le président-directeur général, Jean-Pierre Fleury, s’apprêtait à quitter le siège social pour trois jours, sa secrétaire lui a parlé d’une « situation secrète » en lien avec l’achat d’une société étrangère alors qu’il n’était au courant de rien. Il a découvert le pot aux roses juste à temps et a appelé la police.

À l’automne 2017, Béton préfabriqué du Lac (BPDL) a aussi réussi à éviter deux fraudes de plusieurs centaines de milliers de dollars.