/news/currentevents
Navigation

Le pasteur Guillot contredit le récit de ses victimes

Le pasteur Claude Guillot, accusé de sévices sur 6 enfants, au palais de justice de Québec lors de la reprise de son procès, lundi le 5 novembre 2018. À ses côtés, son avocate Susan Corriveau.
Photo d'archives, Le Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le pasteur Claude Guillot continue de minimiser les gestes posés et de réfuter les accusations portées contre lui par ses présumées victimes.

« Il invente cette histoire-là », « c’est complètement faux » ou « ça n’a rien à voir » : le pasteur a continué de nier les accusations portées contre lui pour sévices physiques et psychologiques envers six enfants, au 4e jour de son témoignage.

« Malhonnêteté »

L’homme de 68 ans a donné sa version des faits en revenant en détail sur plusieurs éléments des témoignages de ses victimes.

Après avoir surpris un enfant en train de boire au robinet de l’évier de la salle de bain parce qu’il était privé d’eau et qu’il avait soif, Guillot avait annoncé à ce dernier qu’il devrait quitter son domicile de Charlesbourg où il était hébergé. « [Il] nous trompe », a-t-il relaté au juge en parlant de la jeune victime et de sa « malhonnêteté ».

« C’est blessant », a ensuite poursuivi le pasteur au sujet des accusations auxquelles il fait maintenant face. « C’est seulement par compassion et par pitié que je le gardais », a-t-il dit, avant d’ajouter : « je ne veux pas me plaindre, mais ce sont les faits ». Son témoignage se poursuit mardi.