/sports/opinion/columnists
Navigation

Gros point ou point perdu?

Coup d'oeil sur cet article

On peut analyser de deux façons le dernier match disputé par le Canadien en Caroline. Le Tricolore n’a-t-il pas ajouté un GROS point au classement ? Ou encore a-t-il loupé une opportunité qui s’offrait pour solidifier sa position au classement ?

À ce stade-ci de la saison, dans une course aussi sévère, le moindre point a une signification importante. Certes, on pourrait s’éterniser sur le fait qu’une victoire, que le Canadien avait à portée de la main, grâce à la performance de Carey Price, lui aurait permis de garder à distance les Blue Jackets de Columbus.

C’est vrai.

Mais quand on termine la dernière semaine avec une récolte de sept points sur une possibilité de huit, on doit s’en réjouir. Surtout que le Canadien disputait un quatrième match en six soirs, un deuxième en 24 heures et surtout un troisième match en quatre jours.

Et le match de dimanche était disputé à Raleigh, un endroit hostile pour tout visiteur qui s’amène dans le territoire des Hurricanes.

Maintenant, on passe à l’autre étape.

Calendrier exigeant

La semaine qui s’amorce pourrait fournir une réponse aux interrogations. Doit-on rappeler que le Canadien affronte les Blue Jackets à Columbus, jeudi ? Avant ce match, le Tricolore a rendez-vous avec les Panthers, ce soir, au Centre Bell, alors que les Blue Jackets, de retour après un long et pénible voyage dans l’Ouest canadien, reçoivent les Islanders de New York.

Notons que les Blue Jackets ont encore un match de plus à disputer que le Canadien et que le calendrier prévoit deux occasions où ils devront disputer deux matchs en deux soirs, le week-end prochain à Nashville et à Buffalo et lors du dernier week-end de la saison à New York contre les Rangers et à Ottawa.

Par ailleurs, on peut s’interroger sur les trois derniers adversaires du Canadien : Tampa Bay, à Washington et Toronto au Centre Bell. Quelle stratégie guidera Jon Cooper au niveau de l’utilisation de son personnel ? Le Lightning n’a plus rien à gagner. Personne ne peut le rejoindre, il terminera au premier rang du classement général. Sur le plan individuel, Nikita Kucherov devrait gagner le titre du meilleur pointeur et Andrei Vasilevskiy sera un sérieux candidat pour le trophée Vézina.

Les Capitals seront-ils dans la course pour le premier rang de la division Métropolitaine ou auront-ils confirmé leur titre de champions de cette division ? Si tel est le cas, Todd Rierden accordera-t-il des congés à quelques vétérans ? Possible. Écartera-t-il Alexander Ovechkin de la formation partante s’il a franchi le cap des 50 buts ? C’est toujours possible.

Et quand les Leafs de Toronto se présenteront à Montréal, le samedi 6 avril, qu’auront-ils à gagner ? Les Leafs affronteront les Bruins au premier tour des séries éliminatoires, par conséquent, Mike Babcock laissera-t-il de côté quelques patineurs d’impact de sa formation ? C’est fort probable.

Respecter la compétition

Certains diront que les équipes, selon les règlements, doivent utiliser les meilleurs effectifs à chaque match. Sauf qu’on peut jouer sur les mots. Va-t-on s’arrêter sur ce que prévoit la Ligue nationale ? Si on s’amène à Montréal avec des effectifs réduits, les Blue Jackets de Columbus n’apprécieront pas une telle situation. Et on peut les comprendre.

Cependant, les Blue Jackets n’ont pas à dicter comment une équipe adverse doit se comporter dans une telle situation. Et, le point le plus important, si jamais ça se produisait, ne seraient-ils pas les coupables ? Ils auraient créé eux-mêmes un tel scénario.

Comme je le précisais, la présente semaine pourrait fournir des réponses à bien des interrogations. Et le point inscrit à la fiche du Canadien, dimanche, pourrait avoir un gros impact.

Dans l’Association de l’ouest, les trois premières équipes de la division Pacifique n’ont plus à s’inquiéter. Dans la division Centrale, Winnipeg, Nashville et St. Louis ont obtenu des invitations formelles dans le cas de Jets, une question de jours dans le cas des Predators et des Blues. Toutefois, rien n’est encore perdu pour les équipes de l’Arizona, de Dallas, du Minnesota, du Colorado. Elles sont impliquées dans une course sans merci, trois points seulement séparant les Coyotes des Stars, première équipe repêchée.