/finance/opinion/columnists
Navigation

Hydro doit rembourser les 1,5 milliard $

Coup d'oeil sur cet article

Piquer, c’est voler. Voilà pourquoi François Legault, lorsqu’il était dans l’opposition, avait qualifié de « vol » et de « taxes déguisées » le 1,5 milliard $ de trop-perçus d’Hydro-Québec que le gouvernement Couillard a piqué en refusant de rembourser les clients de la société d’État.  

Étant devenu premier ministre, on s’attendait évidemment à ce que François Legault rembourse le « vol » des trop-perçus.  

D’autant que son gouvernement en a justement les moyens puisqu’il va boucler l’actuel exercice financier 2018-19 avec un surplus record de 5,6 milliards $, grâce aux énormes suppléments d’impôts et de taxes que Québec est venu chercher dans nos poches.  

Eh bien non! Ce qui nous a été piqué dans le passé sous Couilllard... va rester dans les coffres du gouvernement caquiste. Ainsi en a décidé François Legault.  

Il ferme ainsi les yeux sur ce qu’il qualifiait lui-même de « vol ». Quel sens élastique de l’honnêteté !  

Je vous rappelle qu’il s’agit d’une astronomique somme de 1,5 G$ qu’Hydro-Québec est venue chercher dans les poches de ses clients en leur facturant pendant plusieurs années des tarifs d’électricité supérieurs à la hausse que la Régie de l’énergie aurait autorisé si Hydro n’avait pas surestimé ses coûts de production et de distribution.

Petit remords du pm  

Après avoir pris connaissance des résultats du récent sondage Léger où 92 % des Québécois critiquent vertement la mainmise du gouvernement caquiste sur les trop-perçus d’Hydro, le premier ministre François Legault a soudainement eu un petit remords.  

Ce qui l’a forcé à promettre qu’à l’avenir, le gouvernement ne nous volera plus par l’entremise des trop-perçus d’Hydro-Québec. Un mécanisme de remboursement sera mis en place de sorte que les futurs trop-perçus seront finalement refilés aux clients en réduisant leur facture d’électricité d’un montant équivalent.  

Mais... en ce qui concerne les précédents trop-perçus de 1,5 milliard $, le sondage ne l’a pas fait changer d’idée : il les conserve.  

Son argument? François Legault affirme qu’il ne s’était pas engagé lors de la campagne électorale à rembourser ce « vol » de 1,5 milliard $ de trop-perçus.  

Pas vraiment entendu  

Qu’avait à dire le nouveau ministre de l’Énergie et responsable d’Hydro, Jonatan Julien, à la suite de la publication du sondage Léger démontrant que les Québécois veulent le remboursement des trop-perçus ?  

«On a entendu les Québécois. Le statu quo n’est pas acceptable. Ce sont 100 % des trop-perçus qui seront redonnés dans le futur», a-t-il déclaré.  

Je m’excuse, M. Julien. Vous n’avez pas «entendu» correctement les Québécois. Ce qu’ils veulent, c’est le remboursement complet du 1,5 milliard qu’on leur a dérobé jusqu’à maintenant.  

Le comble de l’extorsion  

Comble d’extorsion, en sus du 1,5 milliard $ de trop-perçus, les Québécois se trouvent à avoir versé sur ces mêmes trop-perçus quelque 225 M$ en taxes de vente de trop, soit 150 M$ de TVQ à Québec et 75 millions $ de TPS au fédéral.  

C’est donc une somme totale de 1,72 milliard $ qu’on nous a piquée.  

Par souci d’honnêteté, François Legault doit nous rembourser cet argent qu’il qualifiait lui-même de «vol».