/sports/hockey
Navigation

Les Saguenéens au bord du gouffre

L’Océanic prend les devants 3-0 dans la série

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un marathon de 129 minutes et 45 secondes lors du dernier match entre les Saguenéens de Chicoutimi et l’Océanic de Rimouski, ce n’est pas l’effort qui manquait sur la glace du Centre Georges-Vézina, mardi soir, où les hommes de Serge Beausoleil ont pris les devants 3-0 dans la série grâce à une victoire à l’arraché de 4-3.

Les Saguenéens avaient pourtant les devants 3-1 vers la fin de la deuxième période, mais tout s’est écroulé en moins de cinq minutes, alors que l’Océanic a inscrit trois buts sans réplique pour se sauver avec la victoire.

À l’image des deux premiers matchs de la série au domicile de l’Océanic, les officiels en charge n’ont pas laissé leur sifflet dans leur petite poche arrière. En fait, ils n’ont pas eu le choix de s’en servir en raison des nombreux brasse-camarades devant le filet après les arrêts de jeu. Au total, 19 pénalités ont été décernées, dont 10 aux Sags.

«On s’est battu nous-même. C’est un troisième match consécutif qui se termine par un but. On est rendu à 23 pénalités (depuis le début de la série). Un moment donné, il faut que tu arrêtes de penser que c’est la faute de l’arbitre et il faut que tu te regardes dans le miroir», a noté l’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean.

«Il faut continuer ce qu’on fait de bien à cinq contre cinq. Tant et aussi longtemps qu’on va continuer à prendre des pénalités, c’est ce qui va nous arriver», a poursuivi coach Jean.

L’Océanic a rapidement pris les commandes par l’entremise de leur franc-tireur Jimmy Huntington qui a marqué son troisième but des présentes séries à mi-chemin en première période.

Près de trois minutes plus tard, les favoris du public ont fait bondir leurs partisans de leur siège quand leur capitaine, Zachary Lavigne, a ramené tout le monde à la case départ en saisissant un retour de lancer à la gauche du gardien de l’Océanic Colten Ellis.

Un peu plus tôt auparavant, les Saguenéens avaient eu plusieurs bonnes chances de marquer, mais ils se sont butés à Ellis, qui a réalisé des arrêts clés pour préserver l’avance à son équipe.

Après une dizaine de minutes de repos, les Saguenéens ont entamé le deuxième vingt avec le couteau entre les dents comme un soldat s’en allant à la guerre.

Oublié à la gauche d’Ellis, la recrue offensive de l’année dans la LHJMQ, Hendrix Lapierre, a donné les devants aux Sags en logeant le disque dans la lucarne. Par la suite, c’était au tour de Gabriel Villeneuve de toucher la cible après avoir été malchanceux en première période, notamment lorsqu’il a touché le poteau.

Une avance bousillée

La bande de Serge Beausoleil n’avait toutefois pas dit son dernier mot. Alexis Lafrenière a ramené à lui seul le match à la case départ en inscrivant ses deux premiers buts des séries en l’espace de trois minutes seulement, alors que le pire n’était pas encore fait. Avec 11 secondes à écouler au deuxième engagement, Anthony Gagnon a redonné les devants à l’Océanic, qui a inscrit trois buts en moins de cinq minutes de jeu, de quoi gâcher une avance.

«On savait qu’ils (les Saguenéens) allaient sortir forts, mais c’était important pour nous de bien jouer aussi. Je crois qu’on a bien fait ça, mais c’est loin d’être fini. C’est vraiment un adversaire coriace qu’on affronte», a lancé la jeune sensation de 17 ans des Rimouskois, Alexis Lafrenière.

Les Chicoutimiens tenteront d’éviter le balayage mercredi soir dès 19 h 30 au Centre Georges-Vézina.