/entertainment/tv
Navigation

Unité 9: Danielle Trottier explique l’arrivée de Sophie Lorain

Unité 9
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

C’est par désir de concocter une finale de série «tournée vers l’avenir» que Danielle Trottier a attendu la toute dernière scène d’Unité 9 pour présenter un nouveau personnage mardi soir: une directrice de prison campée par Sophie Lorain.

• À lire aussi: 7 rebondissements auxquels on ne s’attendait vraiment pas lors de la finale d’Unité 9

Plusieurs téléspectateurs ont été étonnés de voir la populaire actrice retontir à Lietteville quelques secondes avant l’apparition du générique de clôture, aux côtés de Sophie Prégent (Marie-France Caron) et Guylaine Tremblay (Marie Lamontagne). Elle interprétait la successeure de Normand Despins, joué pendant sept saisons par François Papineau.

«Je cherchais quelqu’un d’extrêmement crédible et aimé du public», explique l’auteure en entrevue au Journal. Parce que Sophie a une scène pour faire comprendre qu’elle s’en vient et qu’elle est contente de prendre les commandes. Je voulais dire aux téléspectateurs: je laisse Lietteville entre les mains de quelqu’un de vraiment bien.»

Quant au retour derrière les barreaux d’Annie Surprenant (Anne Casabonne), un personnage qui s’était fait plutôt discret depuis son évasion (saison 3), Danielle Trottier parle d’un clin d’œil à «la sécurité publique». «On savait qu’elle continuait à voler des téléphones», déclare l’auteure. «Mais quand il y en a une qui va trop loin, on la rattrape!»

Danielle Trottier
Photo d'archives, Agence QMI
Danielle Trottier

 

Ce 169e et dernier épisode a aussi marqué le (bref, mais délicieux) retour de Michelle (jouée par Catherine Proulx-Lemay) pour accueillir Jeanne (Ève Landry) à sa sortie de prison.

«Il y a plein de petites dentelles dans cet épisode», commente Danielle Trottier. «Quand on l’écoute attentivement avec pas trop de larmes dans les yeux, on voit plein de belles petites choses qui nous font du bien. Les téléspectateurs ont été très généreux avec Unité 9. Ils ont accepté des choses très difficiles. C’était ma façon à moi de leur dire que j’ai apprécié.»