/24m/job-training
Navigation

Employeurs: surveillez votre réputation en ligne

Online.
BillionPhotos.com - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Marion Ghibaudo - 37e AVENUE

 

Selon une récente étude d’Indeed, 42 % des chercheurs d’emploi disent qu’ils se méfieraient d’une société s’ils ne trouvaient aucun renseignement sur sa réputation en ligne.

Dans un monde hyperconnecté, une entreprise sans présence numérique risque donc de se priver de nombreux candidats de qualité.

« Auparavant, les candidats devaient essayer de séduire l’entreprise », explique Jérémie Abbou, fondateur de Digitad, une agence montréalaise spécialisée dans le marketing web pour les PME. L’avènement d’Internet et des réseaux sociaux a complètement changé la donne, selon lui : « C’est l’entreprise qui doit désormais être en mode séduction pour espérer attirer les meilleurs talents. »

Des sites comme Glassdoor, fournissent de puissants outils aux candidats pour vérifier la réputation en ligne d’une entreprise. Des fiches, usant de nombreux marqueurs très précis, permettent aux employés de noter leur entreprise ou de donner un avis sur la crédibilité de la vision de l’équipe dirigeante, souligne Jérémie Abbou. « Ces sites de comparateurs deviendront incontournables pour les entreprises, car ils seront une vitrine de tri et de choix pour les candidats. »

Les ressources humaines doivent désormais inclure un vrai plan marketing à déployer en ligne dans leurs campagnes de recrutement. Chez Digitad, par exemple, on a intégré Instagram aux efforts de recrutement, car cela permet d’ouvrir une fenêtre sur la vie de l’équipe, selon Jérémie Abbou. « C’est systématique, dit-il, en entrevue d’embauche, on entend de plus en plus qui nous disent qu’ils ont vu nos médias sociaux et que c’est ce qui leur a donné envie de venir chez nous. »

Être présent sur Internet devient primordial, peu importe la forme que prend cette présence : page Facebook, Instagram, site web... « Une vraie stratégie est indispensable », insiste Jérémie Abbou. Cela dit, mieux vaut investir dans une plateforme spécialisée et l’entretenir que de s’éparpiller partout sans pouvoir garder son contenu à jour, selon Jérémie Abbou, car la cacophonie générée risque avoir des conséquences négatives. « On peut penser aux restaurants qui ont une simple page Facebook qu’ils alimentent régulièrement, ce qui marche plutôt bien », explique M. Abbou.

Selon une étude de l’Institut de la statistique du Québec, en 2016, 50,7 % des entreprises branchées sur l’ensemble du Québec sont présentes sur les réseaux sociaux. « Les employés ont les moyens d’être décisionnaires dans leur parcours et leur choix d’entreprise », conclut Jérémie Abbou. Cette réalité devrait, d’après lui, pousser les entreprises à mettre en place de vraies stratégies marketing au sein des ressources humaines.