/news/currentevents
Navigation

Agression sexuelle: Eric Salvail compte se défendre vigoureusement

Le plaignant devra s’attendre à un long contre-interrogatoire

La vedette de télévision Eric Salvail a perdu ses émissions à la suite des allégations d’inconduite sexuelle contre lui dans la foulée du mouvement #MoiAussi à l’automne 2017.
Photo d'archives La vedette de télévision Eric Salvail a perdu ses émissions à la suite des allégations d’inconduite sexuelle contre lui dans la foulée du mouvement #MoiAussi à l’automne 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Eric Salvail compte se défendre bec et ongles contre l’homme qui l’accuse d’agression sexuelle, car son avocat a annoncé mercredi qu’il entendait l’interroger longuement lors de son témoignage prochain devant le tribunal.

« On peut compter deux jours de contre-interrogatoire pour la victime présumée », a expliqué à la cour l’avocat de la défense Michel Massicotte, mercredi au palais de justice de Montréal.

Salvail, 49 ans, est accusé d’agression sexuelle, de harcèlement et de séquestration à l’endroit de Donald Duguay. Les crimes de Salvail seraient survenus en 1993 alors qu’il travaillait au service du courrier de Radio-Canada.

L’accusé commençait à peine sa carrière télévisuelle comme animateur de foule pour des émissions populaires. Il a ensuite gravi les échelons et a eu ses propres émissions, jusqu’à sa chute brutale en 2017 pour des allégations d’inconduite sexuelle.

Dans une entrevue accordée à TVA Nouvelles, M. Duguay a dit avoir gardé le silence jusqu’à 2017, au plus fort du mouvement #MoiAussi. Il a porté plainte à la police et des accusations ont été déposées en janvier.

Lors de l’audience de mercredi, la juge a sourcillé lorsque la défense a annoncé un très long contre-interrogatoire, inhabituel à ce stade-ci.

« C’est nécessaire », a toutefois assuré avec confiance Me Massicotte.

Jury pour l’instant

Jusqu’à présent, Salvail n’avait pas l’obligation d’être présent à la cour. Mais à la prochaine audience, soit le début de l’enquête préliminaire, l’accusé ne peut se défiler à cette étape.

Son avocat a annoncé qu’il souhaitait pour le moment un procès devant juge et jury, mais il pourra changer d’avis. Il est toutefois à noter que Salvail ne conteste pas sa citation à procès.

« L’enquête préliminaire aura un rôle exploratoire qui permettra à la défense de tester la preuve », a expliqué la procureure de la Couronne, Amélie Rivard.

En plus du témoignage de Donald Duguay, quatre autres témoins devraient être entendus. Leur identité n’a pas encore été dévoilée.

Si jamais Salvail est déclaré coupable, le Code criminel prévoit des peines maximales pouvant aller jusqu’à 10 années d’incarcération pour chacune des accusations.