/en5minutes
Navigation

La première sortie spatiale faite par deux femmes est annulée, car il n’y a pas assez de combinaisons de la bonne grandeur

Mais avant de capoter, regardons les faits.

La première sortie spatiale faite par deux femmes est annulée, car il n’y a pas assez de combinaisons de la bonne grandeur
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Comme si les femmes n’avaient déjà pas assez de misère à trouver du linge qui leur fait sur Terre, il faut qu’elles subissent le même sort dans l’espace.  

Plus tôt durant le mois, la NASA avait annoncé qu’il y aurait une sortie spatiale le 29 mars prochain. Rien d’anormal là-dedans, les sorties spatiales nécessitent beaucoup d’heures de préparation et elles doivent être annoncées à l’avance.     

Mais ce qui était spécial avec cette annonce, c’est la composition de l’équipe réalisant cette sortie: Anne McLain et Christina Koch. Deux femmes. En plus de 50 ans d’exploration spatiale, c’est une première. Eh oui, vous avez bien lu. De toutes les sorties spatiales effectuées depuis la toute première en mars 1965 par Alexei Leonov, jamais deux femmes ne sont sorties en même temps pour aller réparer quelque chose sur la navette ou la Station spatiale, ou juste pour profiter du bon non-air de l’espace! De toutes les personnes qui ont séjourné dans l’espace, seulement 11% sont des femmes.     

  

Mais bon, comme une astronaute pas rattachée à la Station spatiale, je m’éloigne du sujet.  

Donc tout était en place pour la sortie de vendredi. Mais hier soir, la NASA a annoncé qu’Anne McClain ne fera pas partie de la sortie de vendredi, annulant ainsi l’occasion de faire l’histoire. C’est son collègue Nick Hague qui la remplacera pour cette sortie.     

La raison citée? «Le manque de disponibilité de combinaison spatiale».     

Pardon? La NASA, la championne des 1000 scénarios catastrophes, se fait pogner pour avoir manqué de prévoyance? Et c’est encore une fois des femmes qui font les frais de ce manque de vision? Come on, NASA.     

Mais bon, avant de capoter, regardons un peu pourquoi Anne McClain a été remplacée.     

La semaine dernière, Anne McClain a effectué sa première sortie spatiale. Pour cette sortie, elle a pris la combinaison de grandeur Medium. Bien qu’elle se soit entraînée (sur Terre) avec des combinaisons de grandeur Medium et Large, McClain a réalisé lors de la sortie spatiale qu’elle se sentait plus confortable, et surtout plus en sécurité, dans la combinaison de grandeur Medium.     

C’est le genre de chose qui reste un peu imprévisible, malgré les entraînements: comment on va se sentir dans une combinaison spatiale une fois en apesanteur, dans l’espace? On aurait beau essayer toutes les grandeurs, c’est une fois dans l’action qu’on sait ce qui est le mieux pour nous. Et puisqu’il n’y a pas d’apesanteur sur Terre...     

  

Chaque jour, les experts en vulgarisation d'En 5 minutes proposent un format audio inspiré de la page publiée dans Le Journal.

  

Pour McClain, c’est maintenant clair, elle porte du Medium. Mais bon, il devrait bien y avoir deux combinaisons de grandeur Medium à bord de la Station spatiale, non?     

Oui, mais ça prend des heures à préparer; ce n’est pas comme un vêtement qu’on sort du garde-robe et qu’on secoue pour le défriper un peu. Il y en a déjà une qui est prête, et elle est réservée pour Christina Koch. L’autre combinaison qui est prête est Large.     

L’option est donc de sacrifier plusieurs heures pour préparer l’autre combinaison Medium et ainsi retarder la sortie spatiale, laisser tomber des expériences scientifiques aux délais serrés, mettre de côté l’entretien de l’intérieur de la Station spatiale ou... ou bien de garder la Large et de changer d’astronaute à l’intérieur de la combinaison. C’est ça qui a été choisi, car faire rouler la Station spatiale internationale > préparer une combinaison. Voilà pourquoi Nick Hague, qui porte du Large, entre dans le portrait pour cette sortie spatiale. Il la fera en compagnie de Christina Koch.     

  

Et il va faire de beaux tatas à la caméra!  

C’est plate, mais c’est quand même très important – que dis-je? – absolument vital, que les astronautes se sentent en sécurité et habiles dans leur combinaison alors qu’ils et elles font des réparations extérieures sur le gigantesque engin qui les garde en vie dans l’espace.     

Quant à une sortie spatiale 100% féminine, elle arrive. On ne sait pas encore quand exactement, mais elle arrive.     

*En 5 minutes, c’est l’actualité scientifique expliquée autrement: vidéos, infographies, baladodiffusions, reportages, quiz, réalité virtuelle. Suivez-nous sur Facebook et QUB Radio.