/sports/football/alouettes
Navigation

Les Alouettes confiants même sans choix de 1re ronde

Coup d'oeil sur cet article

Même si les Alouettes de Montréal n’ont pas de sélection en première ronde, Miles Gorrell estime que les Moineaux pourront néanmoins tirer leur épingle du jeu.

« On aurait été bien contents de posséder un choix de 1re ronde, a convenu le responsable du recrutement canadien chez les Alouettes, mais nous avons trois sélections (13e, 14e et 19e) dans les 19 premières et je suis certain que les partisans seront heureux avec les joueurs que nous sélectionnerons avec ces trois choix et nous aurons une meilleure équipe. Il y a seulement huit joueurs qui seront choisis en 1re ronde au lieu de neuf parce que nous avons sélectionné Tyler Johnstone l’an dernier avec un choix compensatoire. »

« On doit avoir un équilibre dans le repêchage, d’ajouter Gorrell. On veut des joueurs qui seront en mesure de contribuer dès le départ sur les unités spéciales et d’autres qui pourront peut-être devenir partants un jour. »

Des Québécois à l’œil

Les Québécois sont dans la mire des Alouettes. « On ne dit pas que nous allons choisir seulement des francophones, mais on vit et on travaille à Montréal », a résumé Gorrell.

« On ne veut pas perdre nos choix dans deux ans parce qu’ils décideront d’aller jouer ailleurs. Les jeunes apprécient la nourriture maison. Il y avait de bons Québécois au camp d’évaluation et il y a de bons francophones qui jouent à Western. J’ai bien aimé le secondeur Philippe Dion lors du camp régional à Toronto. Ce n’est pas nécessaire que tu participes au camp national pour devenir un bon choix de repêchage. »

Qui a retenu l’attention de Gorrell ? « Il y avait plusieurs bons athlètes à la position de receveur, notamment Kurleigh Gittens Jr (Wilfrid Laurier), Kaion Julien-Grant (St.Francis Xavier) et Chris Osei-Kusi (Queen’s), a-t-il indiqué. On veut toujours des receveurs canadiens et on a toujours besoin de joueurs de ligne offensive. Zackary Williams (Manitoba) a bien fait tout comme Samuel Thomassin (Laval) et Vincent Roy (Sherbrooke). »

« Plusieurs joueurs de ligne défensive ont aussi bien paru, de poursuivre Gorrell. Vincent Desjardins (Laval) est tellement bon. Il a de la puissance, de la force et plusieurs feintes. Oui il est plus léger (260 livres), mais il a un gros cœur et se donne à fond. Quand il est stoppé sur une feinte, il peut revenir en force avec une 2e ou une 3e feinte et ça fait une grosse différence. »

Quelques demis défensifs ont aussi retenu l’attention du vétéran recruteur. « Malcolm Lee (UBC) est très bon. Il vient d’une famille de football avec son frère Jamall et son père Orvil qui ont été des choix de 1re ronde en 2009 et 1988 respectivement. Stavros Katsantonis (UBC) est très bon tout comme Kerfalla Emmanuel Exumé (Montréal) qui a réussi de très bons tests.