/opinion/columnists
Navigation

Vaincre le président sans l’aide de Mueller

Coup d'oeil sur cet article

Pour déloger Donald Trump en 2020 sans les accusations que plusieurs attendaient dans l’affaire russe, les démocrates devront miser sur l’impopularité de ses politiques et l’incompétence de son administration.

Robert Mueller a enfin déposé son rapport et les accusations que les démocrates anticipaient n’y sont pas. L’affaire russe continuera à hanter Washington mais, à moins de développements inattendus, elle ne dominera pas l’élection de 2020, qui s’annonce serrée.

Les démocrates tenteront encore d’exposer les possibles crimes ou fautes majeures du président, mais ils ne devront pas compter uniquement là-dessus pour le battre.

Avec une économie qui tourne rondement, Trump devrait planer au-dessus des démocrates, mais c’est loin d’être le cas ; et pas juste à cause des scandales.

L’ineptie de l’administration Trump et de ses politiques fournit les meilleurs arguments électoraux aux démocrates, comme ses propositions budgétaires le démontrent.

Budget désolant

Le président promettait un déficit zéro, mais son déficit atteint des sommets inégalés malgré une conjoncture favorable. Pour financer d’énormes réductions d’impôt pour les multimillionnaires et un budget militaire gargantuesque, il saigne les programmes d’appui aux plus vulnérables.

En éducation, Trump propose d’éliminer le subside fédéral aux Jeux olympiques spéciaux (18 millions de dollars, l’équivalent de cinq séjours à Mar-A-Lago), en plus d’abolir des programmes d’inclusion pour les handicapés.

Et encore, les coupes en éducation sont bien modestes comparées aux réductions en sécurité sociale et en santé, secteurs que Trump avait promis d’épargner.

En plus de proposer ces coupes majeures, Trump a réitéré son intention d’éliminer la loi sur la santé de Barack Obama par la voie des tribunaux, après avoir échoué par la voie législative, même s’il n’a absolument rien à proposer en remplacement.

Même s’il ne parvient pas à effacer entièrement Obamacare, son administration continue d’en réduire la portée, privant ainsi des millions de personnes d’une couverture d’assurance.

L’enjeu de la santé a grandement contribué à la victoire démocrate aux élections législatives de mi-mandat et les démocrates ont intérêt à le maintenir à l’ordre du jour d’ici novembre 2020.

Et tout le reste

Sous la gouverne de Trump, les signes d’affaiblissement de l’État fédéral abondent. Par exemple, les coupes massives au département d’État réduisent sérieusement son efficacité et accélèrent le déclin de l’influence internationale des États-Unis.

Aucun poste de dépense compressible n’est à l’abri de coupures drastiques qui vont souvent à l’encontre des préférences de la majorité. Par exemple, des coupes de 31 % à l’Agence de protection de l’environnement compromettent des programmes nécessaires et populaires.

À cela s’ajoute une politique étrangère qui abandonne les principes qui sous-tendaient le leadership international des États-Unis depuis des décennies, sans parler d’une politique d’immigration appliquée d’une façon inhumaine, que la majorité des Américains désapprouve.

Bref, ce n’est pas en s’obstinant à vouloir démontrer que le président Trump est un criminel que les démocrates gagneront en 2020 (d’autres s’en chargeront peut-être), c’est en démontrant qu’il n’est pas à la hauteur du rôle de président et en convainquant les Américains qu’un démocrate pourra faire mieux.