/travel/destinations
Navigation

Le «Super bloom» de la Californie

Le «Super bloom» de la Californie
Photo Sandrine Martinez

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques semaines, on ne parle plus que de cela dans les médias américains et sur les réseaux sociaux : « La super floraison » de la Californie. Les grands espaces, habituellement désertiques, se couvrent de milliers de fleurs sauvages comme le coquelicot, symbole de l’État. Cette fleur fragile avec sa robe orangée à la texture soyeuse est très sensible aux conditions climatiques. La sécheresse des dernières années avait rendu sa présence plus timide dans les vallées californiennes.

Depuis cinq mois, la région a reçu l’équivalent d’une année de pluie, favorisant ainsi la prolifération des coquelicots sur des kilomètres. À une heure et demie au nord de Los Angeles, en plein désert des Mojaves, on peut admirer ces paysages incandescents sur le bord de la route et dans les réserves naturelles.

Mais ce phénomène exceptionnel, qui survient tous les dix ans, est victime de son succès, car les visiteurs affluent en grand nombre et sont peu soucieux de la protection de ces fleurs, n’hésitant pas à les piétiner pour obtenir le meilleur cliché.

Les autorités de la région sont sur le qui-vive pour sanctionner les débordements avec des amendes plutôt dissuasives.

Si vous visitez la Californie en avril, ce spectacle unique et époustouflant est devenu un incontournable.